La région du grand Agadir montrerait des signes d’une pénurie d’eau

La région d’Agadir manque d’eau




La région du grand Agadir montrerait des signes d’une pénurie d’eau. Les principaux barrages alimentant la région affichent des taux de remplissage historiquement bas.

Il s’agit de toute la zone géographique incluant la capitale du Souss, mais également des villes et grands villages riverains comme Inezgan, qui connaissent déjà des coupures temporaires d’eau potable, fait savoir le journal arabophone Al Akhbar.

Cette situation est causée par la situation des différents barrages qui alimentent la région, précise le journal, ajoutant qu’ils enregistrent actuellement un taux de remplissage de 14,41% contre, 32,93% à la même période de l’année dernière.

En d’autres termes, les réserves d’eau de ces barrages ont diminué de plus de la moitié en un an, une conséquence directe du manque de pluviométrie de ces derniers mois.

Face à la situation, des spécialistes ont remis en cause la gestion des gouvernements successifs, qui n’ont pas respecté l’accord-cadre de préservation et de développement des ressources hydriques, signé en 2007.

Ce dernier prévoyait, en plus de la construction d’autres barrages et l’aménagement de lacs permettant de retenir de l’eau dans des vallées, la mise en place d’un dispositif de transition vers une irrigation plus raisonnée dans les plus grandes fermes agricoles.