L’économie du Maroc s’est redressée en 2021

L’économie marocaine s’est redressée en 2021




L’économie marocaine a fait preuve, au cours de l’année écoulée, d’une vigueur exceptionnelle dans un contexte particulier lié à la crise sanitaire, grâce notamment aux mesures de soutien de l’État, conjuguées aux résultats très positifs de la campagne agricole. La reprise est donc au rendez-vous.

« Cette dynamique de reprise observée a concerné l’ensemble des secteurs, à l’exception du tourisme et du transport aérien qui ont continué à subir, comme ailleurs dans le monde, les effets de la crise », souligne la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), ajoutant que cette situation a poussé les pouvoirs publics à adopter un plan d’urgence de 2 milliards de dirhams avec de nouvelles mesures de soutien au secteur touristique.

D’ailleurs, au cours de l’année 2021, sur le plan sectoriel, plusieurs secteurs d’activité non agricole ont déjà retrouvé leur niveau d’avant crise. C’est le cas du commerce extérieur.

« Les exportations marocaines se sont raffermies en 2021 avec un rythme soutenu et ont retrouvé leur dynamisme à deux chiffres, profitant de l’amélioration de la demande mondiale adressée au Royaume du Maroc.




En parallèle, les importations ont enregistré une hausse remarquable en lien avec la dynamique de l’activité économique et la reprise de la demande intérieure », indique la Direction des études et des prévisions financières.

Sur le plan de la demande, le pouvoir d’achat des ménages poursuit sa progression, favorisée par l’évolution modérée de l’inflation et l’amélioration des revenus générés par les bons résultats de la campagne agricole, l’importance des transferts des Marocains résidents à l’étranger, la consolidation de la reprise des créations d’emplois et la progression des crédits à la consommation.

Pour sa part, la croissance des crédits bancaires a chuté à 70,8 milliards de dirhams après 90,2 milliards de dirhams en 2020.

« De ce fait, Bank Al-Maghrib a réduit le volume de ses injections de liquidité qui a atteint en moyenne hebdomadaire 82,9 milliards de dirhams après 96,3 milliards en 2020 », fait observer la même source, soulignant qu’après l’accentuation enregistrée au cours du troisième trimestre 2021, le besoin en liquidité des banques s’est atténué au quatrième trimestre 2021 à 70 milliards de dirhams en moyenne hebdomadaire.