Total Eren investit 10 milliards d’euros au Maroc

Total Eren investit 10 milliards d’euros au Maroc




Total Eren, filiale dédiée aux énergies renouvelables de Total Energies, a décidé de lancer un mégaprojet d’hydrogène et d’ammoniac verts, à Guelmim-Oued Noun, dont le coût d’investissement s’élève à 100 milliards de dirhams. De quoi faire du Royaume du Maroc un leader de l’écosystème mondial de l’hydrogène vert. Total Eren veut investir 100 milliards de dirhams dans la réalisation d’un projet hybride de production d’hydrogène et d’ammoniac vert de 10 GW, couplé essentiellement à des éoliennes électriques, fait savoir L’Agence Ecofin. Un investissement approuvé par la Commission régionale unifiée d’investissement, le 25 novembre dernier.




D’ores et déjà, les travaux préparatoires ont démarré. Après la réalisation des études topographiques du site d’une superficie de plus de 170 000 ha, d’une analyse de la ressource renouvelable et d’un design préliminaire, le groupe devrait réaliser des études techno-économiques pour le bâti, un design des infrastructures électriques et la mise en place des partenariats avec les fournisseurs dans le cadre de la première phase du processus. Le projet de Guelmim-Oued Noun entrera dans sa phase active à l’horizon 2025, fait savoir l’énergéticien, filiale du groupe Eren détenue à 30% par le géant pétrolier français Total Energies.




Quant à la première production, elle devra être effective d’ici 2027. D’après le rapport « Géopolitique de la transformation énergétique : le facteur hydrogène », qui a été publié le 15 janvier dernier par l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), le Royaume du Maroc, l’Australie, le Chili, l’Arabie saoudite et les États-Unis sont les 5 pays les mieux placés pour devenir les principaux producteurs d’hydrogène au monde. Le Royaume du Maroc ambitionne d’ailleurs de mettre en place, d’ici 2030 un marché local de l’énergie de 4 térawattheures (TWh), ainsi qu’un marché d’exportation de 10 TWh.