L’Agence française de développement fête ses 30 ans au Maroc

L’Agence française de développement fête ses 30 ans au Maroc




À l’occasion de la célébration des 30 ans de l’Agence française de développement (AFD) au Royaume du Maroc, le directeur de l’Agence, Mihoub Mezouaghi, a présenté le bilan 2021 de l’activité de l’Agence au Maroc, premier partenaire de l’Agence française de développement dans le monde.

«Nos destins sont liés», a déclaré pour l’occasion l’ambassadrice de France au Maroc, Hélène Le Gal, ajoutant «c’est ce lien que nous célébrons aujourd’hui, Maroc et France».

Entre 2017 et 2021, l’Agence française de développement a engagé 2,2 milliards d’euros, dépassant ses objectifs, et augmenté son apport de 74% par rapport à 2012-2016.

Sur la période 2017-2021, 55% de l’activité de l’Agence française de développement a été constituée de prêts au Royaume (1,2 milliard d’euros), 41% de prêts aux entreprises publiques (900 millions d’euros) tandis que la société civile a bénéficié de financements à auteur de 9 millions d’euros.




Pour sa part, Proparco a mobilisé 106 millions d’euros en en appui au secteur privé et Expertise France, 30 millions d’euros dans des projets d’appui technique.

«Au-delà des chiffres, ce sont les dynamiques et les acquis de cette histoire que nous partageons depuis 30 ans qui comptent.

C’est tout simplement une expérience humaine qui nous a permis d’échanger et d’apprendre les uns des autres pour aujourd’hui disposer d’un fort capital de confiance.

C’est avec cet acquis que nous abordons l’avenir pour continuer à approfondir et sans cesse renouveler notre partenariat», a déclaré Mihoub Mezouaghi, directeur de l’Agence française de développement au Maroc.

Pour la seule année 2021, 610 millions d’euros ont été mobilisés, un record, dont 92% (559 millions d’euros) auront un impact favorable sur la lutte contre le changement climatique.

Les projets accompagnés par l’Agence française de développement ont permis notamment, fin 2021, la scolarisation de 31 000 élèves, l’économie d’un million de tonnes d’émissions de carbone.




Les projets accompagnés par l’Agence française de développement ont aussi permis l’accès à un service d’assainissement durable à 240 000 personnes et la mise en service du Tramway à Rabat et à Casablanca.

Pour le cycle 2022-2026, la nouvelle stratégie de l’Agence française de développement reposera sur la relance par l’investissement privé et l’initiative entrepreneuriale, l’inclusion socioéconomique des jeunes et des femmes, la décarbonation de l’économie et le soutien à la résilience écologie et sociale des territoires.

Présente au Royaume du Maroc depuis 1992, l’Agence française de développement a mobilisé en 30 ans 7,6 milliards d’euros de financement, de l’expertise, des partenariats.

Cette présence a évolué au fil des années pour soutenir les grands projets dans les secteurs de l’eau, de l’énergie, du transport, de l’agriculture, puis des politiques publiques, de l’éducation, de l’emploi, de la gouvernance ou encore des industries culturelles ou du sport.