Le Maroc fait le ménage dans son ambassade en Espagne

Le Royaume du Maroc fait le ménage dans son ambassade en Espagne




Les autorités marocaines ont décidé de faire le ménage à l’ambassade à Madrid. L’équipe de l’ambassadrice Karima Benyaich a été touchée par ce grand coup de balai.

Des personnes proches de Karima Benyaich devraient quitter prochainement leurs postes à l’ambassade à Madrid.

En l’occurrence, les conseillers Ibrahim Khalil Alaoui et Mohamed Amine Tekaia, des hommes de confiance de Benyaich, qui l’ont accompagnée depuis son poste au Portugal, seront emportés par ce vent de réforme à l’ambassade marocaine en Espagne, croit savoir le site espagnol d’actualités « Ok Diario », ajoutant que le chargé d’affaires, Farid Oulhaj, qui a déjà atteint l’âge de la retraite, serait également concerné.

Karima Benyaich a été rappelée à Rabat depuis mai pour des consultations. Des sources diplomatiques soulignent que les propos de l’ambassadrice contre le gouvernement espagnol dans la presse ont été jugés « très inopportuns », « non diplomatiques » et « agressifs ».




Sans oublier ses menaces constantes d’immigrations massives, laissant entendre que la crise migratoire de mai à Ceuta faisait partie des représailles du Maroc après l’accueil de Brahim Ghali dans un hôpital de Logroño.

Il est également reproché à Karima Benyaich sa mauvaise collaboration avec certains bureaux consulaires en Espagne comme celui de Tarragone, ainsi que son « incapacité à se faire de nouveaux amis pour le Maroc en Espagne », en dehors de María Teresa Fernández de la Vega et Carmen Calvo, soupçonnée d’être impliquée dans l’affaire Ghali, avec l’ancienne ministre des Affaires étrangères, Arancha González Laya.

Karima Benyaich fait partie de la puissante famille marocaine Benyaich-Baraka dont plusieurs membres ont été ambassadeurs en Espagne.

C’est le cas de son cousin, Abdeslam Baraka, ambassadeur jusqu’en 2003, et de son frère, Fadel Benyaich, à qui elle a succédé en tant qu’ambassadeur en 2018.