Le Maroc a produit 7 500 tonnes de miel en 2021

Le Royaume du Maroc a produit 7 500 tonnes de miel en 2021




La production nationale de miel a atteint 7.500 tonnes en 2021, a indiqué, à Rabat, le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

En réponse à une question à la chambre des Conseillers autour de la « disparition des colonies d’abeilles », lue au nom du ministre de l’agriculture, de la pêche, du développement rural et des eaux et forêts, Baitas a précisé que la production de miel en 2021 s’est élevée à 7.500 tonnes, soulignant que cette filière représente de nombreuses opportunités d’emploi.

C’est d’ailleurs, a-t-il dit, l’un des bienfaits du Plan Maroc Vert (PMV), qui a œuvré à organiser et rationaliser le fonctionnement des filières et à renforcer la production.

Le ministre a, en outre, mis en avant les efforts déployés pour faire face au phénomène de disparition des colonies d’abeilles, faisant savoir qu’environ 23.000 ruches ont été visitées, surveillées et inspectées dans diverses régions du Maroc.




Les résultats des analyses en laboratoire menées sur les ruches et les pépinières ont exclu la probabilité de maladie affectant cet insecte, a-t-il affirmé.

Et de soutenir que l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a mis en place un comité d’experts multidisciplinaire chargé de poursuivre les recherches et les études concernant ce phénomène, notant que l’Office s’engage à approfondir les enquêtes de terrain en collaboration avec les apiculteurs afin d’identifier les facteurs à l’origine de ce phénomène.

Baitas a, de même, fait observer qu’un budget de 130 millions de dirhams a été alloué, pour la mise en œuvre d’un programme, comprenant une série de mesures, dont une campagne nationale de traitement des ruches contre les maladies et de reconstruction des ruches infectées via la distribution de nouvelles populations d’abeilles.




Il y a aussi le renforcement des études et des recherches menées et l’élaboration d’une base de données nationale pour l’enregistrement des apiculteurs et ce, dans le cadre des efforts déployés par le ministère de l’Agriculture, de la Pêche, du Développement Rural et des Eaux et forêts pour réduire l’impact de ce phénomène.

Le ministère, a-t-il dit, accorde une importance particulière à ce sujet dans le sens où l’apiculture contribue non seulement à la production nationale, mais aussi à la dynamisation du tourisme dans plusieurs régions du Royaume.

En réponse à une autre question, le ministre a passé en revue certaines données liées à la situation climatique, enregistrées jusqu’au 31 janvier dernier, notant dans ce sens que le gouvernement a mis en place un ensemble de mesures, notamment le lancement du programme des cultures d’automne sur une superficie de 77.000 hectares en collaboration avec les agriculteurs.