Maroc-Algérie: le ministre algérien des Affaires étrangères réagit à un risque de guerre

Maroc-Algérie: le ministre algérien des Affaires étrangères réagit à un risque de guerre




Ramtane Lamamra, ministre algérien des Affaires étrangères, réagit à un risque de guerre entre l’Algérie et le Maroc. Il assure que son pays ne fera pas le premier pas.

Selon des experts, il y a un risque de confrontation armée entre le Maroc et l’Algérie. Un sujet qui préoccupe l’Europe mais aussi les États-Unis.

Interrogé sur la question, le chef de la diplomatie algérienne assure que son pays ne fera pas le premier pas. « Mais rassurez-vous : l’Algérie ne fera la guerre qu’en légitime défense.

L’Algérie a trop connu les affres de la guerre coloniale pour souhaiter s’engager dans une confrontation armée avec un pays voisin », a déclaré Ramtane Lamamra dans un entretien à RFI. Selon lui, c’est le Maroc qui cherche la guerre avec l’Algérie.

« Il faut se demander si ceux qui développent des coopérations militaires avec des puissances militaires étrangères qui n’ont rien à voir avec la région nord-africaine ne sont pas ceux qui parient sur le pire », a ajouté le ministre algérien.




Le ministre algérien des Affaires étrangères fait ainsi allusion aux nouveaux accords militaires signés entre le royaume et Israël lors de la visite du ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, à Rabat, en novembre dernier.

L’Algérie disait d’ailleurs se sentir directement “visée” par la coopération militaire entre les deux pays.

« Les ennemis se mobilisent de plus en plus pour porter atteinte à l’Algérie. Aujourd’hui, les choses sont claires avec la visite du ministre de la Défense [israélien] au Maroc, après celle effectuée par le ministre des Affaires étrangères […].

Ce dernier avait menacé l’Algérie à partir du Maroc et il n’y a eu aucune réaction du gouvernement marocain », avait soutenu Salah Goudjil, président du Conseil de la nation algérienne.