Sauvetage de Rayan: une caméra montre un signe de vie du petit garçon

Sauvetage de Rayan: Une caméra montre un signe de vie du petit garçon




Alors que l’opération de sauvetage se poursuit pour sortir Rayan du puit dans lequel il est bloqué depuis quelques jours, un espoir de le retrouver en vie a été capturé sur caméra. Les secouristes sont près du but.

Abdelhadi Thamrani, membre du comité de suivi de l’opération de sauvetage, dans la province de Chefchaouen, a révélé que des caméras surveillaient l’enfant, qui a montré des signes de mouvement à plusieurs reprises.

La même source précise que « les équipes de secours sont à 1,80m pour atteindre l’enfant Ryan ». Thamrani a ajouté que « les équipes de secours de l’enfant Rayan ont pu creuser 4 mètres manuellement, jusqu’à environ dix heures ce matin, samedi, et les 180 centimètres restants pour atteindre la cible ».

Les travaux de forage se sont poursuivis très lentement dans la nuit de vendredi à samedi pour sauver le petit Rayan. Cinq jours se sont écoulés depuis qu’il est coincé au fond d’un puits très étroit dans la région de Chefchaouen. Les secouristes toujours à l’œuvre ne baissent pas les bras dans l’espoir d’atteindre Rayan.




Les dernières informations dont nous disposons affirment que Rayan a été perçu par la caméra de surveillance, placée par les autorités pour s’assurer au quotidien de son état de santé et qu’il est toujours en vie.

Concernant l’opération de forage qui s’est poursuivie toute la nuit, les dernières données révèlent qu’il ne reste plus que deux mètres avant d’atteindre Rayan.

Les travaux d’excavation manuelle vont dans le bon sens, selon le personnel de secours sur place, et des experts topographiques, ainsi que de nouveaux techniciens rejoignant l’équipage, s’emploient à guider les allées et venues de l’enfant Rayan avec une grande précision.

Interpellé sur la lenteur des travaux, Abdelhadi Thamrani, membre du comité de suivi de l’opération de sauvetage, a rappelé la nature difficile du site où a eu lieu cet accident, un terrain fragile, à la fois sableux et rocheux, qui exige donc une grande prudence, pour éviter tout glissement de terrain, et garantir ainsi la sécurité des membres de l’équipe chargée de creuser cette jonction menant vers Rayan.




Maroc: le petit Rayan a perdu la vie