Le Danemark ordonne l’expulsion d’un marocain

Le Danemark ordonne l’expulsion d’Abdelali « Crabman » Acahbi




Le Danemark vient de rejeter la demande d’asile de l’activiste marocain, Abdelali Acahbi, dit « Crabman », connu pour ses satires politiques contre la monarchie marocaine sur YouTube. Les autorités du pays lui ont également notifié son expulsion immédiate. Acahbi, 35 ans, est un artiste et programmeur de formation qui vit au Danemark depuis 2010.

Après le printemps arabe, Acahbi est devenu le co-fondateur d’un mouvement républicain promu par des Marocains résidant à l’étranger. À ce titre, il a commencé par critiquer la politique marocaine et ses acteurs sur sa page Facebook suivie par plus de 120 000 abonnés, selon ses dires, ainsi que sur sa page YouTube créée en 2019 qui compterait 30 200 abonnés.

« Au Maroc, nous avons une monarchie absolue, vous ne pouvez pas critiquer le roi », explique-t-il à Noticias de Alava, depuis Herning, sa ville de résidence, déplorant les violations des droits de l’homme au Maroc, et notamment la liberté d’expression. « Craban » affirme avoir reçu des menaces de la part des autorités marocaines.




Dans sa demande d’asile, il indique qu’il a été menacé par des cyber-agents marocains et aurait fait l’objet d’une campagne de diffamation activée par Hani abu Zaid, qui serait, selon lui, un proche du ministère marocain des Affaires étrangères. Ce dernier l’aurait accusé d’être un homosexuel, un acte puni au Maroc, et lui aurait souligné que la satire sur le monarque est passible de prison.

Malgré ces preuves, les autorités danoises de l’immigration ont rejeté sa demande d’asile il y a deux mois, relevant qu’il avait quitté le Royaume du Maroc sans aucune difficulté, que sa demande d’asile date de 2020 et que ses « activités » sur les réseaux sociaux ne sont pas si menaçantes au point qu’il risque un emprisonnement s’il retourne dans son pays.

Ce sont des « suppositions », ont tranché les autorités danoises. « Je me sens abandonné. Je suis bien intégré dans la société danoise, je crois en ses valeurs. Je ne suis pas musulman, je n’ai aucune valeur en commun avec l’État marocain », a également déploré l’activiste marocain Abdelali Acahbi.