Coupe arabe des Nations: le Maroc sanctionné par la FIFA suite à son match contre l’Algérie

Coupe arabe des Nations : Le Maroc sanctionné par la FIFA suite à son match contre l’Algérie




La Commission de discipline de la Fédération internationale de football association (FIFA) a décidé, le mois dernier, de sanctionner la Fédération royale marocaine de football (FRMF) la condamnant à payer une amende d’un montant de 20 000 francs suisse (environ 201 837 dirhams).

La sanction fait suite au match de l’équipe nationale des joueurs locaux contre leurs homologues algériens, dans le cadre de la Coupe arabe de la FIFA tenue au Qatar en décembre dernier. La décision, prise le 13 janvier, a été communiquée à la Fédération royale marocaine de football le 24 janvier dernier.

Dans son verdict, la Commission de discipline de la FIFA a expliqué que la sanction intervient suite à au «comportement discriminatoire des supporters dans le cadre du match Maroc-Algérie disputé le 11 décembre 2021».

L’instance cite ainsi un rapport du commissaire du match qui y affirme que «les observateurs de la coordination de la lutte contre la discrimination ont entendu un chant homophobe de plusieurs dizaines de supporters marocains à l’encontre de supporters tunisiens qui se tenaient à côté d’un drapeau algérien dans le stade, vers la 19e minute du match environ».




«Le chant était en dialecte marocain» et parlait de « »Atwansa Ataya » qui signifie « Tunisiens homosexuels »», poursuit le verdict de la commission.

Celle-ci explique que cet incident a été confirmé dans le rapport final qui parle de «plusieurs dizaines de supporters de l’équipe nationale marocaine» et note que l’expression «Aatay» serait «une insulte homophobe utilisée contre les personnes non hétérosexuelles», met en cause «la masculinité des victimes et utilisant l’orientation sexuelle comme moyen d’offenser» et «est considéré comme insulte homophobe quelle que soit l’orientation sexuelle réelle des victimes».

La FIFA indique que «le rapport a en outre été étayé par une séquence vidéo enregistrée par l’observateur», ce que la Fédération royale marocaine de football a contesté, estimant que «la vidéo fournie cible un groupe spécifique de supporters et n’est donc pas spontanée».

Dans sa réponse, la fédération marocaine a dénoncé aussi une «traduction erronée» du mot en question, qui signifie selon elle «donateur» et non pas «gay/homosexuel». «Le mot était utilisé avec bienveillance : il y avait des supporters tunisiens très proches des supporters marocains concernés.




Ce qui démontre l’absence de toute animosité», s’est-elle justifiée. «Les supporters impliqués sont majoritairement des femmes, et il n’est pas concevable dans la culture marocaine que des hommes utilisent des propos à caractère discriminatoire ou à connotation sexuelle en présence de femmes», ajoute la Fédération royale marocaine de football.

Les arguments de l’instance marocaine n’ont toutefois pas convaincu la Commission de discipline de la FIFA.

Outre l’amende, la Fédération royale marocaine de football a été condamnée à «jouer son prochain match à domicile de la compétition préliminaire pour la Coupe du monde de football Qatar 2022 de la FIFA avec un nombre limité de spectateurs».

La fédération marocaine est également «ordonnée de fermer les stands derrière les buts pendant le match soumis à la sanction» et doit soumettre «à la FIFA le plan de salle proposé au plus tard 10 jours avant ledit match».

Enfin, «l’amende doit être payée dans les 30 jours suivant la notification de la présente décision», conclut-on.