De nouvelles révélations sur le décès d’un Marocain à Madrid

De nouvelles révélations sur le décès d’un Marocain à Madrid




Le corps sans vie de Guerrero Messousi, alias ’Pepe’, un mineur de 15 ans d’origine marocaine, a été retrouvé samedi à Atocha (Madrid), après un affrontement entre bandes de jeunes.

Le jeune homme, de père espagnol et de mère marocaine, avait des liens avec le groupe criminel dénommé Trinitarios de Vallecas et portait au moment de son décès une machette de 60 centimètres.

“Pepe” est connu des services de police pour avoir fait l’objet de plusieurs arrestations, indiquent des sources de l’enquête à 20minutos.

Plusieurs membres de ce réseau ont publié sur TikTok des vidéos pour pleurer la perte d’« un grand guerrier », en référence à son nom de famille, Guerrero.

Dans un parc de Vallecas où ce mineur avait l’habitude de se retrouver avec ses amis, des dizaines de bougies vertes ont été allumées, accompagnées de messages pour honorer sa mémoire.




« Guerrero » vivait avec sa famille à Vallecas et jouait au football en tant que cadet au club Deportivo de Móstoles, où il était très apprécié.

L’équipe a observé dimanche une minute de silence en sa mémoire, lors du match contre Compostelle.

« Je l’ai toujours encouragé à être plus vif avec le ballon parce qu’il évitait le contact et n’était pas un joueur super agressif », a témoigné Jesús Miranda, l’entraîneur du club.

Selon l’un de ses amis qui était avec lui le jour de son décès, le jeune homme a été agressé au couteau par huit jeunes au rond-point d’Atocha, à quelques mètres de la discothèque « Kapital ».

Il a succombé à ses blessures, quelques minutes plus tard. Les enquêteurs visionnent les caméras de sécurité de la zone, ainsi que les vidéos enregistrées par les témoins de la scène pour identifier les agresseurs.