Maroc: constructions et réhabilitations d’établissements éducatifs

Le Maroc lance une grosse opération de construction et réhabilitation d’établissements éducatifs




Le ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports, le ministère de l’Économie et des finances, le ministère de l’Équipement et de l’eau et l’Agence nationale des équipements publics (ANEP) ont signé, mercredi à Rabat, une convention-cadre pour la réalisation de projets de construction et de réhabilitation d’établissements éducatifs, dont des infrastructures d’enseignement, de formation et de sport.

La convention a été paraphée par le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports, Chakib Benmoussa, la ministre de l’Économie et des finances, Nadia Fettah Alaoui, le ministre de l’Équipement et de l’eau, Nizar Baraka, et la directrice générale de l’Agence nationale des équipements publics, Zineb Benmoussa.

Elle vise à permettre aux Académies régionales d’éducation et de formation (AREF) de concentrer leurs efforts sur leurs missions essentielles afin de les accomplir de manière convenable, en bénéficiant de l’expertise et des compétences techniques de l’Agence nationale des équipements publics dans la conduite des projets.




Aux termes de cet accord, le ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports s’engage à accompagner les Académies régionales d’éducation et de formation dans la mise en œuvre des conventions conclues par celles-ci avec l’Agence nationale des équipements publics, en mobilisant les ressources financières nécessaires pour financer les ouvrages convenus.

Ce partenariat inclut, dans un premier temps, deux régions pilotes à savoir les Académies régionales d’éducation et de formation de Casablanca-Settat et de Fès-Meknès. Plus tard, il sera étendu à l’ensemble des académies du Royaume.

Dans ce cadre, des conventions de gestion déléguée ont été signées entre l’Agence nationale des équipements publics, d’une part, et les deux Académies concernées, en vue de définir de manière plus précise les obligations et engagements des deux parties et de respect des dispositions réglementaires en vigueur.

Dans une allocution de circonstance, la directrice générale de l’Agence nationale des équipements publics a expliqué que cet accord constitue une concrétisation de la convergence de la volonté des différentes parties afin de permettre au ministère et, à travers lui, aux académies régionales de valoriser les acquis du système national d’éducation et de formation et d’assurer la continuité de sa réforme globale.