Des milliers de touristes israéliens attendus au Maroc

Des milliers de touristes israéliens attendus au Maroc




Après deux mois d’absence et d’inactivité vers le Royaume en raison de Dame Covid, les couleurs des avions israéliens devraient se confondre de nouveau avec le ciel marocain après que Rabat ait annoncé la réouverture de son espace aérien et l’allégement des restrictions d’entrée sur le territoire national.

Des médias d’Israël ont rapporté que la compagnie nationale israélienne « El Al » allait programmer ses vols directs vers le Royaume, à partir de lundi prochain à la date symbolique de la Saint valentin, le 14 février.

Selon le journal « Israel Hayom », « trois compagnies s’apprêtent à opérer sur le marché marocain. La compagnie Arkia devrait dès avril prochain, par deux fois par semaine, effectuer des vols directs entre Tel-Aviv et Casablanca ».

Ces fréquences sont appelées à doubler pour 4 vols hebdomadaires. Tandis que la compagnie Israir a décidé de programmer ses vols dès le 28 mars prochain.

Tout est bien qui finit bien donc entre le Royaume du Maroc (RAM et Air arabia) et l’État d’Israël (El Al, Israir et Arkia) qui ont décidé de reprendre ou de lancer des vols directs, temporairement suspendus en raison de la propagation du dernier né de Dame Covid « Omicron ».




La propagation virulente de ce virus a été telle qu’elle avait poussé le Royaume à fermer son espace aérien aux vols internationaux.

À cet égard, l’opérateur du secteur du tourisme, Zoubir Bouhout, a confirmé que les compagnies israéliennes avaient décidé de reprendre leurs vols internationaux vers le Maroc après une suspension temporaire due à la pandémie, notant qu’ »une ligne aérienne directe entre Casablanca et Tel-Aviv avait été lancée le 12 décembre dernier avec trois vols par semaine.

Zoubir Bouhout a déclaré que « des compagnies israéliennes ont organisé le premier vol direct entre Tel-Aviv et Rabat, transportant des diplomates israéliens, en décembre 2020, après quoi des accords bilatéraux ont été signés entre les deux pays », ajoutant qu’ »après cette date, il y a eu des vols directs en juillet dernier.

« Le marché marocain est très attractif pour les Israéliens en raison de la présence d’une communauté juive-marocaine importante, d’une histoire commune et d’une culture locale liée aux Juifs », a-t-il dit, notant que « le Maroc se prépare à recevoir les citoyens israéliens dans les meilleures conditions et dans le plus profond respect des traditions hospitalières marocaines ».




Et d’ajouter que «les professionnels du tourisme anticipent l’afflux de 200 000 touristes israéliens au Maroc sur les différents segments, notamment le tourisme familial ou religieux, les loisirs, les affaires et l’événementiel alors que le nombre avant la signature de l’accord s’élevait à seulement 50 000 », notant que « le marché marocain est capable de se développer plus amplement ce qui devrait profiter aux entreprises israéliennes et marocaines ».

La ministre du Tourisme de l’artisanat du Transport aérien et de l’Economie sociale de naguère et aujourd’hui argentière du Royaume, Nadia Fettah Alaoui en bonne visionnaire, avait déclaré à la chaîne israélienne « Kan » que « le nombre de touristes israéliens qui visiteront le Maroc devrait passer de 50 000 à 200 000 après le lancement des vols directs entre le Maroc et Israël».

Aujourd’hui tout s’y prête et ce malgré les aléas de Dame Covid. On se souvient également que dans la foulée de l’annonce des ouvertures des ambassades israéliennes et marocaines, David Govrin ambassadeur d’Israël à Rabat au Maroc, avait annoncé l’arrivée des compagnies marocaines Royal Air Maroc (RAM) et Air Arabia Maroc (filiale marocaine d’Air Arabia) dans l’Etat hébreu.




Ceci réciproquement à celle des compagnies israéliennes El Al et Israir au Maroc, déjà effective.

« En raison de la demande croissante sur les vols directs Maroc-Israël, Air Arabia et la RAM lanceront de nouvelles liaisons reliant Marrakech et Casablanca à Israël, à partir d’octobre », avait-il gazouillé sur son compte Twitter David Govrin, qualifiant cette décision d’ « étape majeure dans les efforts visant à renforcer les relations entre le Maroc et Israël ».

Nonobstant cette interruption de deux mois, depuis fin juillet, les compagnies israéliennes El Al, Israir opèrent des vols réguliers commerciaux entre Tel Aviv et Marrakech et Casablanca. Une troisième compagnie israélienne, Arkia, lancera ses vols à partir d’avril prochain.

« Le service aérien mis en place par les deux pays, vise à répondre aux besoins de la communauté marocaine en Israël qui entretient des liens étroits avec son pays d’origine mais également à permettre aux touristes et aux hommes d’affaires de voyager entre le Maroc et Israël« , avait déclaré David Govrin.