France: le voile dans le sport divise le gouvernement

France : le voile dans le sport divise le gouvernement




La position d’Elisabeth Moreno, ministre déléguée chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes sur le port du voile dans le sport, qui est un soutien au collectif “hijabeuses”, soulève de vives polémiques.

Le gouvernement est divisé sur la question. Élisabeth Moreno seule contre les autres membres du gouvernement. Interrogée sur le port du hijab dans le sport, la ministre déléguée à l’égalité femmes-hommes a affirmé que les femmes « ont le droit de porter le voile islamique pour jouer » sur un terrain de foot.

« La loi dit que ces jeunes filles peuvent porter le voile et jouer au foot. Sur les terrains de foot aujourd’hui, il n’est pas interdit de porter le voile. Je veux qu’on respecte la loi », a-t-elle déclaré sur LCI jeudi dernier.

Des déclarations en soutien aux “hijabeuses”, un collectif qui milite pour ce droit en compétition alors que le règlement de la Fédération française de foot (FFF) interdit le port de signes religieux en compétition.




Ces déclarations ne sont pas du goût de sa collègue Marlène Schiappa, ministre déléguée à la citoyenneté et ex-secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, ni de l’ensemble de l’exécutif. Sur Europe1 vendredi dernier, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement a précisé que la position d’Elisabteh Moreno n’était pas celle du gouvernement. Toutefois, il a tenté de prendre la défense de la ministre.

« Elle a clarifié ses propos. Il n’y a même pas besoin de moi pour le faire. Elle a regretté l’instrumentalisation qui avait été faite de ce sujet et elle est revenue sur ses propos », a-t-il déclaré.

Les propos du porte-parole du gouvernement sont loin de calmer les ardeurs. « Le gouvernement a toujours été favorable à l’interdiction des signes religieux lors des matchs.

Nous sommes donc totalement opposés à l’action judiciaire engagée contre les statuts de la FFF », écrit sur Twitter Marlène Schiappa.