L’Espace marocain au Parlatino au service de la coopération Afrique-Amérique latine

L’Espace marocain au Parlatino, un nouveau jalon au service de la coopération Afrique-Amérique latine (Déclaration de Panama)




L’Espace marocain, inauguré vendredi au siège du Parlement d’Amérique Latine et des Caraïbes (Parlatino) à Panama, représente un nouveau jalon au service de la dynamique de coopération entre l’Afrique et l’Amérique latine, ont souligné les participants au Sommet des présidents des Unions parlementaires régionales en Afrique et en Amérique Latine qui vient de clôturer ses travaux dans la capitale panaméenne.

“Nous saluons hautement cette initiative et nous exprimons notre estime profonde à Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui a bien voulu baptiser de Son Auguste Nom l’Espace marocain au siège du Parlatino”, ont affirmé les participants dans la Déclaration de Panama adoptée au terme du Sommet.

Il s’agit d’un soutien au processus de coopération entre les espaces africains et latino-américain, selon cette Déclaration signée par la présidente du Parlatino, Silvia del Rosario Giacoppo, le président de l’Union parlementaire africaine, Mohamed Ali Houmed, le président du Parlement de la communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest, Sidie Mohamed Tunis, ainsi que par M. Naama Mayara, en sa qualité de président de la Chambre des Conseillers et de président de l’Association des Sénats, Shoura et Conseils équivalents d’Afrique et du monde arabe.




Les participants ont également mis en avant les efforts déployés par le Parlatino et la Chambre des conseillers marocaine pour conforter le rôle du Forum parlementaire Afrique-Amérique latine en tant que passerelle solide entre les deux continents et espace de dialogue, ainsi que pour promouvoir des institutions dédiées aux programmes de coopération Sud-Sud et aux plaidoyers, le but étant d’atténuer l’impact de la non-intégration.

Dans ce cadre, la Déclaration de Panama a annoncé la mise en place d’un secrétariat du Forum au niveau du Parlatino et de la Chambre des conseillers puisqu’ils sont tous les deux chargés de coordonner les efforts en vue d’élaborer la feuille de route et le plan de travail du Forum.

L’objectif de la création de ce Forum est de mettre en place un espace de dialogue interactif et de convergence de l’action parlementaire dans la perspective de faciliter l’intégration régionale, ont précisé les signataires.

Il s’agit aussi, selon la Déclaration, de renforcer la coopération Sud-Sud en tant que mécanisme de plaidoyer en faveur des peuples d’Afrique et d’Amérique latine sur les questions de la paix, la justice sanitaire, sociale et environnementale, le développement durable, la gouvernance démocratique mondiale, et la primauté de loi et les droits de l’homme.




Par la même occasion, les signataires de la Déclaration de Panama ont annoncé la tenue au Maroc du Sommet des présidents des Unions parlementaires régionales en Afrique et en Amérique Latine.

Ils s’engagent, dans ce sens, à travailler avec les organisations et instances parlementaires dans les deux régions afin de garantir la réussite de cette étape et de faire du Forum une plateforme politique pour proposer des alternatives et des solutions qui soient au diapason des attentes des peuples du Sud.

Les participants à ce sommet ont, en outre, mis l’accent sur l’importance stratégique de la coopération Sud-Sud et de la mobilisation populaire tout en insistant sur l’impératif de développer une diplomatie parlementaire efficace au service d’une coopération multidimensionnelle devenue primordiale dans un contexte marqué par les multiples défis géopolitiques et sanitaires liés à la pandémie de Covid-19.