L’OMS prévoit la fin de la « phase aiguë » de la Covid-19 en 2022

L’Organisation mondiale de la santé prévoit la fin de la « phase aiguë » de la Covid-19 en 2022




La « phase aiguë » de pandémie de la Covid-19 devrait prendre fin durant l’année en cours si l’immunité collective est atteinte globalement, a annoncé vendredi au Cap (Afrique du Sud), le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus.

« Nous tablons sur une fin de la phase aiguë de la pandémie cette année, à condition que 70% de la population mondiale soit vaccinée d’ici juin ou juillet », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d’une conférence de presse organisée dans le cadre de sa visite en Afrique du Sud.

Notant que cet objectif est atteignable, il a signalé que l’Afrique doit « multiplier par six le taux de vaccination » contre le virus pour espérer atteindre 70% de couverture vaccinale à la fin du premier semestre 2022.

Par ailleurs, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé a rappelé que deux années après le début de la pandémie, plus de 10 milliards de doses ont été administrées à travers le monde.




« Le développement et l’approbation de plusieurs vaccins dans un temps record est un triomphe scientifique extraordinaire », s’est félicité le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, soulignant que le vaccin a indubitablement sauvé un très grand nombre de vies humaines et a permis à plusieurs pays d’assouplir les restrictions.

« Ce succès a été, en revanche, accompagné de vastes inégalités en termes d’accès au vaccin par les différents pays. Alors que plus de la moitié de la population mondiale est à présent complétement vaccinée, 84% de la population africaine n’a encore reçu aucune dose », a regretté Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Ces inégalités sont dues au fait que la production du vaccin est concentrée dans les pays développés, ce qui met en exergue l’importance de renforcer les capacités locales de production de vaccins pour le continent africain, a dit le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus.