L’Algérie hausse le ton face aux puits

L’Algérie hausse le ton face aux puits




Suite aux décès du petit Rayan, les autorités algériennes ont décidé de fermer les puits non conformes aux standards de sécurité et de prendre des mesures fortes en cas d’accident.

Dans un communiqué, les responsables de la ville de M’sila ont demandé expressément aux exploitants de fermer les puits artésiens et traditionnels présentant des défauts, rapportent les médias locaux.

La ville a également mis en garde les exploitants en promettant de leur faire porter la responsabilité en cas d’accident.

Pour rappel, cette ville a été le théâtre en décembre 2018, d’un drame similaire à celui du petit Rayan. Un jeune issu des milieux défavorisés, Ayache Mahdjoubi, avait trouvé la mort après avoir passé six jours au fond d’un puits.