Brahim Ghali au sommet UE-UA ? L’Europe veut-elle brouiller ses relations avec le Maroc ?

Brahim Ghali au sommet UE-UA ? L’Europe veut-elle brouiller ses relations avec le Royaume du Maroc ?




Brahim Ghali, chef du mouvement indépendantiste Polisario et par ailleurs président de la «République arabe sahraouie démocratique (RASD)» serait attendu au sixième sommet Union européenne-Union africaine, auquel le Royaume du Maroc participera également. Son éventuelle venue à cette rencontre pourrait mettre à mal les relations entre l’Europe et le royaume.

Selon des sources à Bruxelles, Brahim Ghali pourrait se rendre dans la capitale de l’Europe pour participer au sixième sommet Union européenne-Union africaine qui se tiendra les 17 et 18 février 2022, rapporte Maghreb Intelligence.

Avec ses relais diplomatiques, le Royaume du Maroc tente de saper la participation du chef des milices séparatistes armées à cette importante rencontre entre l’UE et l’UA, ajoutent les mêmes sources.




Argument avancé : partenaire stratégique de l’Union européenne, Rabat n’accepterait pas la présence du chef du mouvement indépendantiste et président de la pseudo « République arabe sahraouie démocratique» à ce sommet. D’ailleurs, le Royaume du Maroc aurait menacé de réduire au strict minimum le niveau de sa représentation à cette rencontre.

L’éventuelle participation du chef du groupe séparatiste armé Brahim Ghali au prochain sommet UE-UA pourrait être source de tensions entre le Royaume du Royaume du Maroc et l’Europe.

L’admission du patron du « polisario » dans un hôpital de Logroño, non loin de Saragosse, sous le nom d’emprunt de Mohamed Ben Battouche, de nationalité algérienne, avait provoqué des tensions entre Madrid et Rabat. Des tensions qui peinent à être conjuguées au passé.