Le Maroc accusé de vouloir « annexer habilement » Sebta et Melilla

Le Maroc accusé de vouloir « annexer habilement » Sebta et Melilla




Le parti d’extrême droite Vox a critiqué samedi la passivité du gouvernement espagnol qui refuse de réagir face aux intentions du Royaume du Maroc d’annexer les villes occupées de Ceuta et Melilla, problème soulevé par l’Observatoire des deux villes, continuant de privilégier ses « relations amicales » avec le Royaume du Maroc.

La formation d’extrême droite a adressé une question au gouvernement pour savoir quelle exploitation il entend faire du rapport de l’Observatoire de Ceuta et Melilla portant sur « les revendications du Royaume du Maroc sur Ceuta et Melilla du point de vue de la zone grise ».

Autrement dit, quelles mesures il envisage de prendre face à la menace hybride du Maroc qui, selon le rapport, veut annexer habilement les deux villes autonomes « sans recourir à la force armée », fait savoir Melilla Hoy.




En réponse, l’Exécutif de Pedro Sanchez a indiqué qu’« il souhaite entretenir la meilleure relation de voisinage possible avec le Royaume du Maroc, son partenaire stratégique », ajoutant que tous les efforts actuels vont dans le sens de l’amélioration de ces relations et du « bénéfice mutuel ».

Cette réponse « est celle d’un Exécutif faible qui se laisse extorquer par le Royaume du Maroc, un pays qui continue d’attaquer notre souveraineté », a réagi Vox, déplorant « l’attitude passive et complaisante du gouvernement espagnol envers le Maroc », ce qui a conduit, rappelle la formation d’extrême droite, à la crise migratoire de mai à Ceuta et à l’installation d’une ferme piscicole à Las Chafarinas, « malgré l’aide importante versée chaque année » au Royaume du Maroc.