Casablanca: 23 millions de dirhams pour démolir les bâtiments menaçant ruine

Casablanca: 23 millions de dirhams pour la démolition des bâtiments menaçant ruine




La ville de Casablanca a connu ces dernières années l’effondrement de plusieurs maisons et immeubles dans les quartiers de Derb Moulay Chrif ou encore à Sbata. Pour remédier à cela, la commune de la Métropole a prévu une enveloppe de 23 millions de dirhams pour la démolition des bâtiments menaçant ruine. L’opération de démolition sera confiée à la Société d’Habitation et d’Équipement de Casablanca. Il est en ce sens prévu que la Commune de Casablanca ratifie, lors de la deuxième réunion de sa session ordinaire qui sera tenue vendredi prochain, un avenant amender l’accord conclu avec ladite société, selon lequel un montant de 23 millions de dirhams sera transféré afin de commencer la mise en œuvre du plan de démolition des bâtiments menacés d’effondrement.




Selon l’accord, la Commune de Casablanca s’emploiera à verser un montant de 12 millions de dirhams pour l’année 2022, suivi d’un autre transfert de 11 millions de dirhams pour l’année 2023. De ce fait, la Société d’Habitation et d’Équipement de Casablanca est dans l’obligation de procéder à la démolition des bâtiments menaçant ruine relevant de la compétence territoriale de la Commune de Casablanca, sur la base des résultats d’expériences et d’études menées par le laboratoire public d’essais et d’études (LPEE), et ce, après les avoir vidés des résidents, outre l’obtention des autorisations administratives nécessaires à cet effet. Selon l’accord précité, la démolition des édifices menaçant ruine à Casablanca exclut les immeubles situés dans la zone du Projet Royal Mahaj.




Il convient de rappeler que des élus du Conseil communal de Casablanca avaient exprimé leur crainte de la poursuite de la série d’effondrements de bâtiments dans de nombreux points de la métropole, notamment les quartiers de Derb Sultan et Al-Fida. Lors de la session ordinaire de ce mois de février, les élus ont soulevé le dossier des bâtiments menaçant ruine, reprochant au Conseil d’avoir tardé à conclure un partenariat avec l’une des entreprises spécialisées dans ce domaine. Le président de l’arrondissement d’Al-Fida relevant de la préfecture de Mers-Sultan, Mohamed Kliwine, a confirmé que la zone de Derb Sultan compte un certain nombre de maisons pour lesquelles la décision de démolition a été rendue. Toutefois la passage à l’acte a rencontré certaines difficultés.