Le Maroc pourra-t-il un jour gagner la Coupe du monde de football ?

Le Maroc pourra-t-il un jour gagner la Coupe du monde de football ? Des chercheurs répondent.




Le Royaume du Maroc fait partie des meilleures nations africaines de football. Les Lions de l’Atlas sont-ils proches de gagner la coupe du monde dans un futur proche  ? Des chercheurs répondent.

À ce jour, aucune équipe africaine n’a pu se qualifier pour les demi-finales de la coupe du monde de football.

Le président de la Confédération africaine de football, Patrice Motsepe, le roi Pelé, l’ancienne star de l’équipe nigériane Jay Jay Okocha ou encore la légende ghanéenne Abedi Pelé expriment, eux, le souhait de voir une équipe africaine de football gagner un Mondial.

Des chercheurs de l’université américaine d’Harvard ont consacré une étude sur la possibilité des nations africaines de remporter une Coupe du monde. Selon eux, les meilleures nations africaines de football sont l’Algérie, le Cameroun, l’Égypte, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Maroc, le Nigeria, le Sénégal, l’Afrique du Sud et la Tunisie.




Un classement axé sur les performances de chaque équipe. Les chercheurs ont analysé les indices de performances des équipes africaines, ainsi que l’indice de concurrence des meilleures nations de la Coupe du monde.

En tant que concurrentes pour le trophée, les indices de performances des pays africains étaient entre 23 et 56 de 1970 à 1979, avant de passer entre 39 et 62 pour la période 2010-2019, précise l’étude.

Quant à l’indice de concurrence des meilleures nations de la Coupe du monde, il se situait entre 57 et 79 sur la période 1970, 1979, entre 67 et 90 pour la période 2010-2019.

Déduction : en termes de concurrence pour remporter la Coupe du monde, les équipes africaines ont progressé, mais les meilleures nations du monde encore plus.

« Certains observateurs pourraient interpréter les améliorations enregistrées au cours des dernières décennies.




Ceci pour déclarer que des pays comme la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Nigeria sont sur la voie pour remporter le trophée entre 2030 et 2040.

Cependant, cet argument est peu plausible quand on observe les limites de la stratégie implicite sur laquelle les pays africains semblent s’appuyer pour améliorer leur situation : la domination des adversaires intracontinentaux et la victoire dans les tournois régionaux.

Cette stratégie ne suffira pas si ces pays veulent se hisser au sommet de la hiérarchie », note l’étude.

Il existe d’autres facteurs qui sont importants sur lesquels les dirigeants des pays peuvent agir pour espérer qu’une nation africaine remporte le trophée : les infrastructures, les moyens financiers, et les formations quoi sont requises pour former des footballeurs professionnels.