L’Espagne pas autorisée à vendre du gaz algérien au Maroc

L’Espagne pas autorisée à vendre du gaz algérien au Maroc




L’Espagne ne peut pas vendre du gaz au Royaume du Maroc en raison d’une clause inscrite dans son contrat avec l’Algérie qui interdit toute revente du gaz algérien à des pays tiers.

« En vertu de la clause de destination incluse dans les contrats gaziers entre l’Algérie et l’Espagne, cette dernière n’est pas autorisée à revendre du gaz algérien à des clients hors du territoire espagnol », a expliqué Mourad Preure, expert des marchés pétroliers, à l’agence de presse algérienne APS.

Et d’ajouter : « Tous les volumes de gaz envoyés depuis l’Algérie doivent être consommés en Espagne ».

En clair, il n’y a pas de possibilité pour l’Espagne de revendre du gaz algérien au Royaume du Maroc.

L’Espagne, qui considère l’Algérie comme un « partenaire stratégique, pas seulement en termes de gaz », estime qu’elle « ne peut prendre le risque » de ne pas respecter ses engagements.




Mais serait-il possible de différencier le gaz algérien d’un autre gaz dans une usine de regazéification ?

Le 2 février dernier, l’Espagne a accepté d’aider le Royaume du Maroc à importer du gaz via le gazoduc Maghreb-Europe (GME).

Selon cet accord, le Royaume du Maroc peut acheter du gaz naturel liquéfié (GNL) sur les marchés internationaux, le transformer dans une usine de regazéification en Espagne avant de le transporter vers son territoire via le gazoduc Maghreb-Europe, rappelle El Español-Invertia.

Depuis quelques jours, les États-Unis sont devenus le premier fournisseur de gaz de l’Espagne, devant l’Algérie qui n’arrive pas à satisfaire la demande espagnole.

En janvier, l’Espagne a importé 35% de gaz naturel liquéfié depuis les États-Unis contre 25% depuis l’Algérie, selon les dernières données d’Enagás.

Depuis la fermeture fin octobre du gazoduc Maghreb-Europe, l’Espagne importe près de 70% de gaz naturel liquéfié.