Variant Omicron: les douleurs musculaires se manifestent plus sur 2 parties du corps

Variant Omicron : les douleurs musculaires se manifestent davantage au niveau de deux parties du corps




Depuis son apparition en novembre 2021, le variant Omicron s’est rapidement propagé dans le monde remplaçant ainsi les anciennes versions du virus.

Hautement contagieux, ce variant est, selon plusieurs études scientifiques, moins dangereux que Delta et provoque une infection beaucoup plus « douce ».

Bien que ses symptômes soient similaires à ceux des autres variants du virus, le variant Omicron semble se distinguer par une forte présence de douleurs musculaires surtout au niveau des jambes et au niveau des épaules, selon le système britannique qui permet d’analyser la propagation du coronavirus au Royaume-Uni, « Zoe Covid ».

Selon les experts, les douleurs musculaires sont un symptôme courant en cas d’infection virale et le coronavirus ne fait pas l’exception.

Cependant, l’augmentation des cas de douleurs musculaires peut être due à de multiples facteurs notamment à des médiateurs inflammatoires ou peut-être qu’Omicron affecte davantage le système musculo-squelettique que les anciens variants.

Concrètement, lorsque le virus affecte le système musculo-squelettique, il affecte généralement les muscles, les os, les articulations et les ligaments, entraînant ainsi des douleurs.

Toutefois, même si les douleurs musculaires sont courantes en cas de contamination au variant Omicron, elles ne sont pas considérées comme les cinq principaux symptômes d’infection qui sont l’écoulement nasal, les maux de tête, la fatigue, les éternuements et les maux de gorge.