Le Maroc, acteur clé du Partenariat euro-africain

Le Maroc, acteur clé du Partenariat euro-africain




Le sixième sommet Union européenne-Union africaine, qui se tiendra jeudi et vendredi à Bruxelles avec la participation du Maroc, constitue l’occasion renouvelée de souligner la place de choix qu’occupe le Royaume du Maroc, hub africain et porte d’entrée vers le continent, en tant qu’acteur clé du Partenariat euro-africain.

Si pour la partie européenne, le sommet constituera l’occasion de jeter les bases d’un partenariat renouvelé et approfondi entre l’UA et l’UE, le Maroc y confirmera son engagement politique au plus haut niveau, s’inscrivant dans la Vision de SM le Roi Mohammed VI, pour une Afrique prospère, émancipée et capable de prendre son destin en main.

La vision du Royaume pour l’Afrique, telle que portée par le Souverain, est en effet basée sur la particularité des liens historiques qui unissent le Maroc et ses frères du continent. Cette vision éclairée répond à un schéma inédit construit autour des notions de co-développement et de solidarité renforcée, avec une forte charge sociale et humaine.

Les expériences multisectorielles du Maroc, l’expertise du Royaume en matière de développement humain et les différentes initiatives royales à l’adresse du continent militent en faveur de la mise en place d’un réel socle de partenariat Afrique-Europe dans lequel le Royaume jouerait un rôle majeur.




Ceci facilité par la proximité géographique, le Statut avancé dont il jouit auprès de l’Union européenne et les différents instruments et mécanismes qui régissent sa relation avec l’UE, qui peuvent servir de cadre idoine au nouveau partenariat que l’Europe appelle de ses vœux avec le continent africain.

Parmi les instruments qui serviraient de réceptacle à cette relation triangulaire, le « Partenariat euro-marocain de prospérité partagée », lancé en juin 2019 à l’occasion de la 14ème réunion du Conseil d’Association UE-Maroc. Ce nouveau cadre statutaire constitue l’opportunité pour les deux parties de jeter les bases d’une prospérité partagée qui pourrait profiter au continent africain.

Le Maroc et l’UE s’étaient engagés à cette occasion à mener des efforts conjoints afin d’encourager la complémentarité de leurs politiques et d’aboutir à des initiatives et projets concertés dans le cadre d’une coopération trilatérale, qui a pour vocation première de s’adresser au développement du continent africain.

Pour l’Union européenne, le retour du Royaume au sein de l’Union africaine, conjugué à son action en faveur du développement d’un nouveau modèle de coopération Sud-Sud, revêt une grande importance.




Ceci en renforçant les opportunités de coopération trilatérale entre l’UE, le Maroc et leurs partenaires sur le continent africain.

Le Maroc et l’UE se sont dès lors engagés à renforcer leur concertation et leur coordination sur les sujets d’intérêt commun inscrits dans le cadre du Dialogue UE-Afrique, de l’Alliance Afrique-Europe pour des investissements et des emplois durables et du processus post-Cotonou dans l’objectif de servir une meilleure coopération euro-africaine, et de favoriser le développement, la sécurité et la stabilité de l’Afrique.

Dans le domaine de la migration, la vision de SM le Roi Mohammed VI, Leader de la question de la Migration, constitue la feuille de route pour une nouvelle gouvernance migratoire conforme à la lettre et à l’esprit du Pacte de Marrakech.

Tout cet acquis institutionnel majeur devra constituer le socle de la stratégie globale de l’UE avec l’Afrique que les deux partenaires devront consigner dans leur déclaration conjointe sur une vision commune pour 2030 à l’issue de leur sommet de Bruxelles, dans laquelle le Royaume du Maroc jouerait un rôle capital.