La Niña, cause probable de la sécheresse au Maroc

La Niña, cause probable de la sécheresse au Royaume du Maroc




La grave sécheresse qui sévit depuis plusieurs mois en Espagne et au Maroc serait due au phénomène de la Niña.

Il s’agit d’un phénomène naturel qui favorise un refroidissement anormal du Pacifique oriental près de la côte sud-américaine, et qui touche des pays comme l’Espagne, le Royaume du Maroc et les États de l’ouest des États-Unis, fait savoir La Opinion de Malaga.

En Espagne, tout semble indiquer que La Niña est à l’origine de la grave sécheresse qui a cours depuis plusieurs mois, explique Juan Jesús González, physicien, chercheur en dynamique atmosphérique et porte-parole de l’Agence nationale de météorologie (AEMET), précisant que ce phénomène naturel provoque des changements notables de température et de régimes pluviométriques dans la zone tropicale.




« Cette période d’absence de pluie, qui dure déjà depuis un mois et demi, est à peu près normale ; ce qui est anormal, ce sont les prévisions qui indiquent que cette situation pourrait durer jusqu’en mars », développe l’expert qui souligne que cette sécheresse peut affecter d’autres régions comme le Royaume du Maroc, l’ouest des États-Unis et les pays d’Amérique latine.

Le Royaume du Maroc, pays voisin de l’Espagne, subit les mêmes variations climatiques. Actuellement, le royaume connaît sa pire vague de chaleur.

Selon les dernières données du NOAA Climate Prediction Center, l’agence météorologique américaine, il y a de fortes chances que La Niña « persiste jusqu’au mois de mai 2022 ».