(Vidéo) Fès: lancement des travaux pour réaliser le projet «Fez Smart Factory»

(Vidéo) Fès: lancement des travaux pour réaliser le projet de zone industrielle «Fez Smart Factory»




Le coup d’envoi des travaux de réalisation du projet de l’écosystème «Fez Smart Factory» (FSF), premier projet innovant du genre au Royaume du Maroc à être destiné à «l’industrie 4.0», a été donné jeudi dans l’enceinte de l’Université Euromed de Fès (UEMF).

La cérémonie de lancement du projet a été marquée par la présence du chargé d’affaires à l’ambassade des États-Unis au Royaume du Maroc, David Greene, du président de l’Université Euromed de Fès, Moustapha Bousmina.

Il bénéficie du soutien du Fonds des zones industrielles durables (FONZID), dans le cadre du programme de coopération Compact II, conclu entre le Royaume du Maroc et les États-Unis, représenté par Millennium Challenge Corporation (MCC).

À cette occasion, il a été procédé à la présentation de la consistance de ce projet, auquel a été alloué un investissement de 104 millions de dirhams, dont une contribution de l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco) à hauteur de 50%.




Initié par l’Université Euromed de Fès en partenariat avec le ministère de l’Industrie et du commerce, le Conseil de la Région Fès-Meknès, l’Agence de développement du digital (ADD), la branche Fès-Taza de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et la société Alten Delivery Center-Maroc, le projet «Fez Smart Factory» vise à développer un écosystème durable pour répondre aux besoins d’amélioration de la productivité industrielle et des performances environnementales et sociales.

La directrice générale de MCA-Morocco, Malika Laasri a indiqué qu’a été «privilégié le partenariat public-privé (PPP) dans la conception et la réalisation de certaines composantes des activités de ce programme à travers la mise en place de leviers de financement en soutien à ces composantes, dont notamment le FONZID (Fonds des zones industrielles durables)».

Le chargé d’affaires à l’ambassade des États-Unis au Royaume du Maroc, David Greene, a indiqué pour sa part que ce projet a pour objectif de contribuer à la création et la mise à niveau des zones industrielles pour la promotion de l’emploi pour les nouvelles générations.

Il s’est réjoui de la qualité de ce partenariat qui «rassemble les gouvernements marocain et américain, le secteur privé, l’université et d’autres partenaires sur les plans national et local pour créer un bel avenir pour les jeunes marocains».




Le projet de la zone industrielle Fez Smart Factory:

Le projet de la zone industrielle Fez Smart Factory (FSF), est aménagé sur le campus de l’Université Euro-Méditerranéenne de Fès (UEMF).

Le projet a mobilisé un investissement de 104 millions de dirhams.

Il est le fruit d’un partenariat entre l’Université Euro-Méditerranéenne de Fès, le Conseil de la région Fès-Meknès, la branche Fès-Taza de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et la société Alten Delivery Center-Maroc.

Cette zone industrielle est cofinancée en grande partie par l’Agence Millennium challenge account – Morocco (MCA-Morocco), via un apport du Fonds des zones industrielles durables (FONZID) à hauteur de près de 50% du coût du projet et la Région Fès-Meknès.

L’objectif de l’Université Euro-Méditerranéenne de Fès et de ses partenaires est de développer une zone industrielle durable.




Ceci pour répondre aux besoins d’amélioration de la productivité industrielle et des performances environnementales et sociales.

Il sera ainsi question de la mise à profit des concepts de l’industrie 4.0 (Le concept d’industrie 4.0 correspond à une nouvelle façon d’organiser les moyens de production.

Cette nouvelle industrie s’affirme comme la convergence du monde virtuel, de la conception numérique, de la gestion avec les produits et objets du monde réel).

Le projet «Fez Smart Factory» est composé d’espaces dédiés aux services de transfert de technologie, d’ingénierie, d’innovation et de recherche & développement (R&D) et de recherche technologique (R&T).

Il inclut un incubateur, un accélérateur de startups, des sociétés d’ingénierie et des entités de recherche & développement et de recherche technologique.




La zone comprendra également la première usine modèle 4.0 au Royaume du Maroc et 93 lots industriels destinés à des usines intelligentes.

Sur une superficie de 11 hectares (propriété de l’Université Euromed de Fès), le projet abritera:

– 30 startups
– 10 sociétés d’ingénierie
– une dizaine d’investisseurs dans le business center.
– 5 entités de recherche & développement et recherche technologique
– un bâtiment dédié aux services d’innovation, pouvant accueillir environ 40 porteurs de projets

À terme, ce projet devrait générer, selon ses initiateurs, plus de 5 milliards de dirhams d’investissements et plus de 5 000 emplois directs hautement qualifiés.