Trafic de drogue: la police marocaine participe à une opération internationale d’envergure

Lutte contre le trafic de drogue: la police marocaine participe à une opération internationale d’envergure en Amérique Latine et en Europe




La police marocaine a participé à une grande opération internationale contre le trafic de drogue, menée simultanément au Brésil et dans trois pays européens, ont rapporté des médias brésiliens.

Cette opération, appuyée par la Drug Enforcement Agency (DEA) des États-Unis et l’Europol, a été menée dans le cadre de l’exécution de 19 mandats d’arrêt émis par deux tribunaux de Rio de Janeiro.

Elle visait à démanteler un groupe de trafic de drogue qui opérait en Amérique centrale, au Brésil et en Europe.

Selon les autorités, les trafiquants de drogue fragmentaient la drogue pour la transporter dans des voitures ou des camions vers des ports brésiliens avant de l’acheminer en Europe.

Les enquêtes ont indiqué qu’au cours des 15 derniers mois, les trafiquants de drogue ont transféré quelque 250 millions de reais (48 millions de dollars) produits de ce trafic de drogue.

Le gang international de trafiquants de drogue s’alliait à deux factions criminelles brésiliennes.




Selon la Police fédérale brésilienne, les trafiquants envoyaient de la cocaïne du Pérou et de la Bolivie vers les pays européens.

Le groupe avait une branche active en Amérique centrale.

Dans le même jour, les autorités ont également mené l’opération “Turfe”, déployée au Brésil, en Espagne, au Paraguay et aux Émirats arabes unis et qui visait à exécuter 20 mandats d’arrêt et 30 perquisitions contre une organisation qui se procurait de la cocaïne dans des pays producteurs, comme la Bolivie et la Colombie, avant de l’acheminer en Europe.

Selon les autorités, la drogue était acheminée vers l’Europe par voie maritime, dissimulée dans des conteneurs, notamment vers les ports de Barcelone et de Valence, d’où elle était ensuite acheminée vers d’autres pays du Vieux Continent.

La drogue a été envoyée à Rio de Janeiro, où le principal groupe criminel de la région se chargeait de son expédition vers l’Europe.




Au total, les autorités ont mis 18 mois pour identifier les membres du gang, qui ont utilisé une logistique complexe pour faire venir la drogue d’autres pays et blanchir l’argent.

Les enquêtes ont également révélé que l’organisation blanchissait l’argent de la drogue via l’acquisition de chevaux de course.

Pour ces opérations, 200 agents de la police fédérale brésilienne ont été mobilisés, permettant l’arrestation d’au moins 25 personnes.

Parmi les détenus figurent quatre Espagnols interpellés dans le pays ibérique, où 400 kilos de cocaïne ont également été saisis.

Par ailleurs, des véhicules de luxe et de l’argent en espèce ont été saisis et des comptes bancaires ont été bloqués lors de cette opération.

Les deux opérations, menées le même jour pour des raisons logistiques, visaient à démanteler les organisations de trafic de drogue qui expédiaient de la cocaïne vers plusieurs pays européens et qui faisaient l’objet d’enquêtes depuis près de deux ans.