Maroc: chasse au gaspillage de l’eau

Sécheresse : Le ministre de l’Intérieur lance une chasse au gaspillage de l’eau




Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit a invité les walis des régions et gouverneurs des préfectures, des provinces et des préfectures d’arrondissement du Royaume du Maroc d’activer les commissions préfectorales et provinciales afin d’assurer le suivi et la mise en œuvre des actions nécessaires à une gestion rationnelle des ressources en eau.

En raison de la situation hydrique, précise le ministre, ces commissions, prévues par l’article 89 de la loi 36-15 relative à l’eau, devraient être activées pour préserver la ressource et garantir l’approvisionnement en eau potable dans des rations satisfaisantes alors que le pays souffre d’un important déficit pluviométrique.

Aussi, une série d’actions supplémentaires sont préconisées par le ministre, notamment le lancement de campagnes de sensibilisation à la protection des ressources en eau et à la rationalisation de sa consommation.




De plus, des restrictions sur les débits d’eau distribués aux usagés devraient être mises en place, outre l’interdiction de l’arrosage des espaces verts et du lavage des voies et places publiques à partir des eaux conventionnelles.

D’autre part, il est recommandé d’assurer la réduction des pertes d’eaux dans les réseaux et d’empêcher les prélèvements illicites dans les forages, les puits, les sources, les cours d’eau ainsi que les canaux d’irrigations.

Enfin, le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit demande aux responsables à qui le courrier est adressé d’assurer «l’alimentation en eau potable par camions citernes de la population rurale qui est touchée par le déficit hydrique».

Jeudi, le gouvernement a dévoilé le détail de son programme visant à atténuer les effets du déficit pluviométrique dans le cadre de son plan mobilisant 10 milliards de dirhams.