L’Algérie parle de « gifle assourdissante » et « d’humiliation » du Maroc

L’Algérie jubile et parle de « gifle assourdissante » et « d’humiliation » du Maroc




Amar Belani, envoyé spécial chargé du dossier du Sahara occidental et des pays du Maghreb, estime que la participation de Brahim Ghali, président de la «République arabe sahraouie démocratique (RASD)» aux travaux du 6ᵉ sommet des chefs d’État et de gouvernements de l’Union européenne et de l’Union africaine est une « gifle assourdissante » et une « humiliation cinglante » au Maroc.

« La participation de la “RASD”, représentée par son président, Brahim Ghali, au 6ᵉ sommet UA-UE et la prise de parole de ce dernier lors des travaux de la table ronde ‘paix et sécurité’ auxquels participaient de nombreux chefs d’État africains et européens constituent une gifle assourdissante et une humiliation cinglante pour le Maroc », a déclaré à TSA Amar Belani.

Aussi, a-t-il affirmé que le royaume avait « multiplié les manœuvres et les pressions pour entraver la participation de la “RASD” à cet important rendez-vous diplomatique consacré à la mise sur pied d’un nouveau partenariat rénové entre les deux ensembles ».

« Cette humiliation est d’autant plus grande que le président Ghali a eu, en marge du Sommet, de nombreux entretiens bilatéraux avec ses pairs, y compris avec le chef du gouvernement espagnol », a ajouté le responsable algérien.

Dans un post publié sur sa page Facebook, la conseillère du président “sahraoui”, Nana Labaat Rachid a, quant à elle, affirmé que la présence du chef du Front Polisario au sommet UE-UA constitue « un pas important sur la voie de parachèvement de la souveraineté nationale sur l’ensemble des territoires occupés ».