Abdelilah Benkirane critiqué après avoir qualifié un journal de « sioniste »

Abdelilah Benkirane critiqué après avoir qualifié un journal de « sioniste »




Suite aux propos qualifiés de « violents et insultants » tenus par Abdelilah Benkirane, secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD), à l’encontre d’un certain nombre de médias, l’Association marocaine des médias et des éditeurs (AMME) a réagi pour dénoncer un acte attentatoire à la déontologie.

Dans un communiqué, l’Association marocaine des médias et des éditeurs a reproché à l’ancien Chef du gouvernement d’avoir eu des propos incendiaires à l’égard de du quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia, le qualifiant tour à tour de « sioniste », d’« intrus » et de journal qui « œuvre contre les principes et les valeurs ».

Cette attaque du parti islamiste du Parti de la justice et du développement, qui n’est pas la première du genre, est un appel franc à la violence, a déploré l’association.

Le Conseil national de la presse doit assumer ses responsabilités pour la protection des médias et des journalistes de tels actes et de recourir à tous les moyens légaux pour contrer toute tentative d’intimidation dont ils font l’objet, a conclu l’Association marocaine des médias et des éditeurs.