Des Marocains déchus de leur nationalité belge

De nombreux Marocains déchus de leur nationalité belge




En Belgique, une cinquantaine de combattants partis en Syrie ou en Afghanistan et par ailleurs condamnés pour terrorisme — majoritairement des Belgo-Marocains — ont été, à ce jour, déchus de leur nationalité belge.

En Belgique, la déchéance de la nationalité belge est une procédure mise en place après l’attentat contre Charlie Hebdo en 2015. En tout, 31 personnes ont perdu leur nationalité belge en 2021.

En février, la cour d’appel de Bruxelles a déchu de la nationalité belge 13 hommes — Belgo-Marocains pour l’immense majorité — condamnés par défaut pour terrorisme, rapportait Belga.

À ce jour, on dénombre plus d’une cinquantaine de personnes ayant perdu leur nationalité belge.

Parmi ceux qui ont été récemment déchus de leur nationalité belge, quatre d’entre eux étaient proches d’un converti surnommé « Jean-Louis le Soumis ».

Khalid Zerkani, un Marocain installé à Bruxelles a recruté sept autres. Un autre est parti en Afghanistan.

Yassine Cheikhi serait le seul combattant encore en vivant s’il est effectivement détenu dans les geôles kurdes du Nord de la Syrie.

En Belgique, seuls les binationaux — la plupart du temps des Belgo-Marocains — perdent leur nationalité belge.

D’après la Convention des Nations unies de 1961, une personne ne peut être privée de sa nationalité si cette privation la rend apatride.