Maroc: la réduction de la durée de formation des médecins fait polémique

Maroc : la réduction de la durée de formation des médecins fait polémique




La réduction de la durée de la formation en médecine fait débat au parlement et sur les réseaux sociaux.

Des groupes parlementaires à la Chambre des représentants désapprouvent cette décision du ministère de l’Enseignement supérieur et proposent d’autres mesures pour combler le manque en médecins.

Plutôt que de réduire la durée de formation des médecins généralistes de 7 à 6 ans, tel que décidé par le ministère de l’Enseignement supérieur, des groupes parlementaires proposent de créer des facultés de médecine et un centre hospitalier universitaire (CHU) dans chacune des 12 régions du Royaume du Maroc afin de combler le déficit en personnel médical, fait savoir le quotidien arabophone Al Massae.

Pour le député Mustapha Ibrahimi, membre du groupement du PJD à la Chambre des représentants, l’Etat gagnerait à prendre des mesures incitatives pour amener des médecins à obtenir leur accréditation afin de former les étudiants en médecine.




Ces mesures permettront de disposer de près de 300 encadrants pour combler le déficit en personnel de santé.

Ainsi, le personnel médical composé actuellement d’environ 23 000 médecins pourrait être doublé, selon le parlementaire qui précise qu’au Royaume du Maroc, il y a un ratio de 7,2 médecins pour 10 000 habitants, ce qui ne répond pas aux critères de l’Organisation mondiale de la santé qui recommande 13 médecins pour le même nombre d’habitants.

La décision a également suscité une grande controverse sur les réseaux sociaux.

Certains internautes estiment que la décision de réduire la durée de formation des médecins ne saurait suffire à elle seule pour pallier le manque en personnel médical et que des mesures parallèles d’accompagnement doivent être prises.