L’Algérie exige le report de la Coupe d’Afrique des nations de handball prévue au Maroc

L’Algérie exige à nouveau le report de la Coupe d’Afrique des nations de handball prévue au Maroc




Après avoir réussi à arracher le report de la 25e édition de la Coupe d’Afrique des nations séniors hommes de handball, initialement prévue du 13 au 23 janvier 2022 à Guelmim et à Laâyoune au Royaume du Maroc, l’Algérie réclame une nouvelle concession de la Confédération africaine de handball (CAHB). Le commissaire des Jeux méditerranéens (JM), qui seront organisés à Oran du 25 juin au 5 juillet prochains, Mohamed Aziz Derouaz a demandé à la Confédération africaine de handball de changer la date de la compétition, reprogrammée pour la période du 22 juin au 2 juillet 2022 au Royaume du Maroc.




Dans des déclarations à la presse locale, Mohamed Aziz Derouaz a fait part de son irritation quant au «retard» de la Confédération à répondre à la demande de l’Algérie, afin de permettre «aux équipes africaines concernées par le rendez-vous méditerranéen de se déplacer à Oran avec leurs meilleurs joueurs», a-t-il souligné. Le commissaire des Jeux méditerranéens a estimé que «de tels agissements montrent que le handball algérien est visé». Il a ajouté que «le report du championnat arabe des clubs, qui était prévu le mois prochain [du 1er au 11 mars, ndlr] à Arzew et Oran, en raison du nombre limité des clubs ayant donné leur accord pour y participer, est une autre preuve du complot fomenté contre le hand algérien».




Des médias algériens ont indiqué que seulement trois équipes arabes ont confirmé leur participation à ce tournoi, à savoir la Tunisie, la Libye et… le Royaume du Maroc. En cas de refus de la Confédération africaine de handball, le comité organisateur des Jeux méditerranéens pourrait annuler la compétition du handball, a menacé Mohamed Aziz Derouaz. La Confédération africaine de Handball avait reporté la compétition qui était programmée au Royaume du Maroc, suite à deux recours présentés par l’Algérie et la Zambie qui ont manifesté leur opposition à l’organisation de l’événement sportif à Laâyoune.