Covid-19 au Maroc: appel d’un expert à un retour à la vie normale

Covid-19 au Maroc: un expert appelle à un retour à la vie normale




Depuis quelques semaines, la situation épidémiologique au Royaume du Maroc est en nette amélioration avec une baisse conséquente des cas de contamination au Covid-19 et ses variants, des cas aux soins intensifs et même de décès.

Des données qui laissent penser que le Royaume du Maroc pourrait entamer un retour progressif à une vie normale.

Le coordinateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de la Santé et de la Protection sociale, Mouad Merabet, avait récemment déclaré que « le Royaume du Maroc est passé du modéré au faible niveau de la transmission du virus et que la vague d’Omicron est en pré-clôture ».

Autant d’indicateurs positifs qui selon le médecin et chercheur en politiques et systèmes de santé, Tayeb Hamdi, peuvent faire espérer à un retour à la vie normale ou presque normale, au Royaume du Maroc comme ailleurs.




« On estime à plus de 50% de la population mondiale qui serait contaminée dans les deux trois semaines suivant le début de la vague d’Omicron.

Au Royaume du Maroc, les deux tiers de la population sont vaccinés. On a un ralentissement de la propagation du virus », rapporte 2M.

Il explique que même s’il y a émergence de nouveaux variants, il est peu probable qu’ils soient aussi virulents qu’Omicron, mais le risque n’est pas nul.

« On a la vaccination, la distanciation sociale, l’hygiène des mains et les masques. Donc chaque individu doit faire un choix, il doit choisir lui-même le niveau de protection qu’il veut assurer pour lui-même et son entourage », a-t-il indiqué.

Il ajoute qu’ « il n’est plus de la responsabilité ni de l’État ni de la population de protéger les autres, chaque personne doit s’auto-protéger et décider du niveau de sécurité qu’elle veut s’offrir.




Chacun doit assumer sa responsabilité pour que toute la population retrouve la vie normale ».

En ce qui concerne la fin de l’obligation de porter des masques et d’observer les autres mesures, le médecin pense que le gouvernement doit sérieusement les lever, sauf pour « les personnes vulnérables qui doivent continuer à respecter les mesures barrières et avoir les 3 doses de vaccins.

Les personnes qui vivent avec des personnes vulnérables doivent aussi respecter les mesures barrières. Ces mesures doivent aussi être respectées dans les grands rassemblements et les espaces clos ».

Le gouvernement a déjà autorisé la réouverture des stades au grand bonheur des supporters, qui ont fait leur retour ce week-end, après plusieurs mois d’absence.