Maroc: l’éolien, alternative au gaz algérien

Maroc: l’éolien, alternative au gaz algérien




Avec une part de production dépassant celle de la production en gaz naturel, l’éolien est désormais la deuxième plus importante source de production d’électricité du Royaume du Maroc.

Le Royaume du Maroc affirme ainsi sa volonté de trouver une alternative au gaz algérien.

Dans une note synthétisant ses réalisations au titre de l’année 2021, l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) fait savoir que la contribution des énergies renouvelables dans la satisfaction de la demande devient de plus en plus importante, avec une part de 4,5% pour la production solaire (hausse de 20% par rapport à 2020) et de 12,4% pour la production éolienne (hausse de 11% par rapport à 2020).

Ainsi, la part de la production éolienne dépasse désormais la part de la production en gaz naturel (8,5%).




L’éolien devient ainsi la deuxième plus importante source de production d’électricité du Maroc.

Les centrales à charbon qui sont utilisées pour garantir la sécurité du système électrique assurent la production électrique répondant à la charge de base (baseload).

« Ces centrales, qui contribuent à hauteur de 68,5% de la production nationale, permettent de faire face à la variabilité de la production hydroélectrique et la baisse de la production à base de gaz naturel et ce, en attendant la mise en service des projets en énergies renouvelables planifiés ou en cours de réalisation », souligne l’Office national de l’électricité et de l’eau potable.