Critiqué sur la gestion migratoire, le Maroc répond à l’Espagne

Critiqué sur la gestion migratoire, le Maroc répond à l’Espagne




Le gouvernement marocain a affirmé jeudi avoir mobilisé d’énormes moyens pour freiner l’immigration clandestine après l’assaut massif de plusieurs centaines de subsahariens à la frontière de Melilla.

Interrogé sur les deux incidents de Melilla, le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, a soutenu que le Royaume du Maroc a « mobilisé d’énormes moyens concernant l’immigration irrégulière ».

« Le Maroc, comme il l’a déjà affirmé à plusieurs occasions, mobilise d’énormes moyens pour la question migratoire et le contrôle de ses côtes qui s’étendent sur 3500 km ».

Mustapha Baitas a indiqué que le Maroc a opté pour une « approche humanitaire » dans le traitement de la question migratoire, rappelant qu’il n’est pas seulement un pays de transit mais aussi d’accueil ».

De même, le porte-parole du gouvernement a tenu à rappeler que l’Union européenne est « un partenaire important du Maroc dans la gestion du flux migratoire ».

À noter que quelque 350 migrants subsahariens, dans les premières heures de jeudi, ont réussi à escalader la barrière séparant le Maroc et Melilla, un jour après que 491 avaient pu parvenir dans la ville autonome.