Maroc: le gouvernement examine la possibilité de subventionner certains produits

Mustapha Baitas : Le gouvernement examine la possibilité de subventionner certains produits




Le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, a affirmé, jeudi à Rabat, qu’un dialogue est ouvert avec les professionnels pour étudier la possibilité de subventionner certains produits pour que le citoyen ne subisse pas les répercussions de la hausse de leurs prix.

Le gouvernement déploie de grands efforts pour atténuer les effets de la flambée des prix de certains produits de grande consommation sur les citoyens, notamment à l’approche du mois de Ramadan, a-t-il assuré à l’issue du Conseil de gouvernement.

M. Baitas a souligné dans ce cadre que le sujet de la subvention des produits de grande consommation a été au menu des discussions au cours du premier round du dialogue social avec les syndicats représentatifs.

La question de la flambée du prix du carburant sur les marchés internationaux est en cours d’examen d’autant plus que le prix du baril de pétrole a atteint les 120 dollars, a-t-il ajouté.




En effet, 1 436 infractions ont été enregistrées dans le cadre des opérations de contrôle de la situation de l’approvisionnement des marchés et des prix effectuées au niveau de 45 069 points de vente, a indiqué le ministre.

Plus précisément, a-t-il ajouté, 110 infractions ont fait l’objet de procès verbaux transmis aux parquets compétents, 570 infractions sont liées aux exigences de la loi 31-08 relative à la protection du consommateur, en plus d’infractions liées au non-affichage des prix et de la non-présentation des factures.

Il s’agit également de 190 infractions de la loi 02-104 relative à la liberté des prix et de la concurrence, de 355 infractions de la loi 15-77 portant interdiction de la fabrication, de l’importation, de l’exportation, de la commercialisation et de l’utilisation de sacs en matières plastiques, outre 11 infractions en lien avec la protection de la santé.

M. Baitas a également mis en avant la hausse «incompréhensible» des prix d’un certain nombre de produits de première nécessité, en plus des prix du fret, qui ont augmenté de 600% à 700%, et de la rareté des matières premières.