Un responsable algérien insulte le Maroc

Un responsable algérien insulte le Maroc




Lors du segment de haut niveau du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, Lazhar Soualem, représentant permanent d’Algérie à Genève, a accusé le Royaume du Maroc d’espionner ses alliés à l’aide du logiciel israélien Pegasus, objet de polémique après les révélations de Forbidden Stories et ses partenaires.

« Il (le Maroc, NDLR) manipule l’opinion publique internationale, réprime violemment ses opposants, y compris par sa police numérique, et espionne grâce au sinistre logiciel Pegasus ses propres alliés, dont ceux ici de la place diplomatique de Genève », affirme Lazhar Soualem en réaction à l’intervention du ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi qui s’en serait pris à l’Algérie lors de la rencontre de Genève.




Selon le diplomate algérien, le responsable marocain a attaqué l’Algérie parce qu’elle reste « attachée à la légalité internationale, solidaire d’un peuple qui refuse l’occupation et le fait accompli de la colonisation et qui demande depuis plus de quatre décennies l’organisation d’un référendum d’autodétermination ».

Le représentant marocain donne « une image idéalement satisfaisante des performances de son pays », alors que les manifestants occupent les espaces publics de 50 villes marocaines depuis des semaines « pour dénoncer la rapine, la prédation et l’injustice sociale, dévalisant les commerces alimentaires et réclamant le changement », fait-il observer, qualifiant le Maroc de « royaume faussement constitutionnel » qui « […] travestit les réalités induites par l’occupation militaire d’un territoire pour lequel il ne dispose pas de titre de propriété ».