Pays-Bas: découverte de résidus chimiques dans des oranges marocaines

Pays-Bas : découverte de résidus chimiques dans des oranges marocaines




Les douanes néerlandaises ont découvert des résidus chimiques dans des oranges marocaines importées aux Pays-Bas.

Il s’agit du chlorpyrifos, un produit chimique, qui agit comme poison de contact, et dont l’utilisation a été interdite en 2021 par l’agence américaine de protection de l’environnement (EPA).

Les douanes néerlandaises ont détecté des traces de chlorpyrifos dans des oranges marocaines importées sur les marchés néerlandais.

Les autorités néerlandaises ont donc retiré ces oranges du marché, fait savoir le système d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (RASFF), notant que ces oranges n’ont mis en danger la santé d’aucun consommateur.

Toutefois, il s’agit, selon lui, d’un cas grave. Le chlorpyrifos est un insecticide organophosphoré et un acaricide qui agit comme poison de contact.




Conçu pour tuer les insectes en les faisant avoir des convulsions et en les faisant mourir, il est principalement utilisé pour contrôler le feuillage et dissuader les insectes ravageurs du sol.

Tous les insecticides organophosphorés sont toxiques et peuvent être potentiellement mortels pour l’homme, fait savoir le site web d’information médicale, Medical News Today.

D’après une décision rendue par l’agence de protection de l’environnement, Environmental Protection Ag ency (EPA), le 20 août 2021, il est interdit d’utiliser le chlorpyrifos à partir du 28 février 2022.

La Commission européenne avait, elle, interdit son utilisation fin janvier 2020, et avait accordé un délai de trois mois pour son retrait total du circuit de la distribution.