La Russie met en garde les pays voisins de l’Ukraine accueillant ses avions de combat

La Russie met en garde les pays voisins de l’Ukraine accueillant ses avions de combat




La Russie a mis en garde les pays voisins de l’Ukraine contre l’accueil d’avions de combat de Kiev qui seraient ensuite utilisés contre les forces de Moscou, mettant nommément en cause la Roumanie, un État membre de l’Otan qui a aussitôt rejeté toute « menace » à son encontre.

« Pratiquement toute l’aviation du régime de Kiev apte au combat a été détruite. Mais nous savons de source sûre que des appareils ukrainiens se sont envolés vers la Roumanie et dans d’autres pays voisins », a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

« L’utilisation du réseau d’aérodromes de ces pays pour servir de base à des avions militaires ukrainiens et leur utilisation subséquente contre les forces armées russes pourraient être considérées comme une implication de ces pays dans un conflit armé », a-t-il ajouté.




« C’est de la pure rhétorique visant à détourner l’attention de ce qui se passe réellement sur le terrain – des civils tués, les règles d’un conflit armé bafouées », a réagi le Premier ministre roumain Nicolae Ciuca, lors d’une interview télévisée.

Moscou « a beau essayer de nous faire peur (…), nous n’avons aucune raison de nous sentir menacés », a-t-il ajouté.

Nicolae Ciuca a évoqué un incident rapporté par l’armée roumaine le 24 février, au premier jour de l’opération militaire russe, lorsqu’un avion de combat ukrainien avait été intercepté dans l’espace aérien roumain et contraint d’atterrir dans ce pays.

Le pilote avait fait état de problèmes techniques à bord, selon Bucarest.




« L’avion est reparti (le 1er mars, ndlr) non armé de Roumanie, justement pour éviter toute possible accusation » de la part de Moscou, a souligné le Premier ministre, précisant que les autorités roumaines avaient rendu public cet incident « en toute transparence ».

L’Ukraine, où des militaires russes interviennent depuis le 24 février, exhorte les pays occidentaux à mettre en place une zone d’exclusion aérienne au-dessus de son territoire, une demande rejetée par l’Otan qui y voit un grand risque de confrontation directe avec Moscou.

Samedi, le président Vladimir Poutine a prévenu que la Russie considérerait comme cobelligérant tout pays tentant d’imposer une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine.