Les conséquences économiques de la guerre russo-ukrainienne pour le Maroc

Quelles conséquences économiques de la guerre russo-ukrainienne pour le Maroc ?




La guerre russe en Ukraine pourrait impacter négativement l’économie marocaine, les deux pays étant des partenaires commerciaux du Royaume du Maroc.

Le Royaume du Maroc pourrait être confronté à une flambée des prix de certains produits, notamment le blé.

À l’instar des économies mondiales, l’économie marocaine pourrait être touchée par les conséquences économiques de la guerre déclenchée par la Russie.

En 2021, les importations marocaines de blé, du maïs ou encore des matières plastiques en provenance de l’Ukraine s’élèvent à 2,7 milliards de dirhams, tandis que les exportations marocaines d’engrais naturels et chimiques, de voitures de tourisme ou encore du poisson vers ce pays d’Europe de l’Est sont chiffrées à 677 millions de dirhams.




La même année, les importations marocaines de gasoil et fuel-oil, de l’essence et du gaz de pétrole ou encore de l’ammoniac en provenance de la Russie s’élèvent à près de 13 milliards de dirhams, tandis que les exportations marocaines d’agrumes, de fruits frais ou secs ou encore du sucre brut vers le pays de Vladimir Poutine sont chiffrées à 654 millions de dirhams.

En valeur, le blé importé de l’Ukraine a atteint 1,1 milliard de dirhams et les agrumes exportés en Russie 323 millions de dirhams.

La guerre entre les deux pays pourrait-il produire un impact négatif sur l’approvisionnement du blé et l’écoulement des agrumes ?

Le conseil de gouvernement marocain a assuré que la guerre n’a aucun problème ni effet sur l’approvisionnement sur le marché local.




Car le Royaume du Maroc dispose, selon des responsables au ministère de l’Agriculture, d’un stock officiel de cinq mois, en plus d’une réserve disponible auprès des agriculteurs.

Ce que le Royaume du Maroc pourrait redouter, c’est la flambée des prix de certains produits, notamment le blé.

Déjà, la fermeture des ports en Ukraine (représentant 12% des exportations mondiales du blé) est à l’origine de la flambée du prix du blé, qui dépasse actuellement les 310 dollars la tonne.

Ce niveau élevé des cours devra peser lourdement sur le budget de l’État, tout en contribuant au creusement du déficit budgétaire, commente La Vie éco.

Fort heureusement, seulement environ 20% des importations marocaines en blé proviennent de la Mer noire, tandis que les 80% restants sont importées d’autres pays, notamment la France.