La Russie remercie le Maroc

Vladimir Poutine remercie le Maroc




Le président russe Vladimir Poutine a remercié le Royaume du Maroc pour la position qu’il a adoptée depuis l’invasion russe en Ukraine.

Le royaume fait partie des 12 pays qui n’ont pas participé, le 2 mars dernier, au vote de la résolution exigeant « de la Fédération de Russie de cesser immédiatement d’employer la force contre l’Ukraine ».

Selon certaines sources, le président russe a transmis un message de remerciement aux autorités marocaines à travers les canaux diplomatiques. Ni le Maroc ni la Russie n’a officialisé ce message.

Mercredi, l’assemblée générale de l’ONU a adopté une résolution qui « exige que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l’Ukraine », lors d’un vote approuvé par 141 pays.

Le Maroc et 11 autres pays n’ont pas participé à ce vote. Le royaume a d’ailleurs évoqué les raisons qui justifient son choix. Il s’agit d’« une décision souveraine qui ne peut être interprétée comme un désalignement stratégique.




Cette décision souveraine ne peut être analysée qu’à la lumière des deux communiqués du royaume », a expliqué le ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger dans un communiqué.

« La non-participation du Maroc ne saurait faire l’objet d’aucune interprétation par rapport à sa position de principe concernant la situation entre la fédération de Russie et l’Ukraine.

Ceci telle que réaffirmée dans le communiqué du ministère des Affaire Étrangères, en date du 26 février 2022.

En effet, le Royaume du Maroc continue de suivre avec inquiétude et préoccupation l’évolution de la situation entre l’Ukraine et la Fédération de Russie », a ajouté la diplomatie marocaine.

Le ministère des Affaires étrangères a réaffirmé son regret de « l’escalade militaire qui a fait, malheureusement, à ce jour, des centaines de morts et des milliers de blessés, et qui a causé des souffrances humaines des deux côtés, d’autant que cette situation impacte l’ensemble des populations et des États de la région et au-delà ».