Maroc-Nigeria : lancement d’un projet de lutte contre la déperdition scolaire

Maroc-Nigeria : Lancement d’un projet de lutte contre la déperdition scolaire dans la région de Zaria




Un projet pour lutter contre la déperdition scolaire a été lancé, lundi, dans la région de Zaria dans l’État de Kaduna au Nigeria, dans le cadre des projets soutenus par le Fonds africain d’appui à la coopération décentralisée internationale des collectivités territoriales (FACDI).

Ce projet a été lancé en présence du wali directeur général des collectivités locales, Khalid Safir, du gouverneur de Skhirat-Témara, Youssef Draiss, et de la présidente du Conseil de la préfecture Skhirat-Témara, Aâtimad Zahidi, a indiqué le Conseil dans un communiqué.

Au total, 13 projets sont financés par le Fonds africain d’appui à la coopération décentralisée internationale des collectivités territoriales entre la première et la deuxième phases, et 27 conventions ont été signées avec 27 collectivités territoriales dans 12 pays africains pour un coût global de plus de 68 millions de dirhams, précise-t-on.




Dans une allocution de circonstance, Mme Zahidi a souligné la priorité du partenariat marocain avec les pays africains, notamment les pays subsahariens et du Sahel, dans le cadre du renforcement de la diplomatie parallèle menée par le Roi Mohammed VI dans la profondeur africaine.

De son côté, le chef de la délégation nigériane, Alio Abdellah Bamalli, a fait savoir que les relations de coopération entre le Royaume du Maroc et le Nigeria joueront un rôle majeur dans la conduite de la locomotive du développement économique et social en Afrique, soulignant que ce projet est le début du partenariat stratégique entre le gouvernement de Zaria et le Conseil de la préfecture de Skhirat-Témara.

Le Conseil de la préfecture de Skhirat-Témara dispose d’une expérience pionnière à l’échelle nationale dans le domaine de la lutte contre la déperdition scolaire à travers un ensemble de mécanismes, particulièrement la fourniture de transport scolaire pour les catégories vulnérables, où la flotte est passé de 34 à 64 bus entre 2016 et 2022, avec un investissement de 4 millions de dirhams, auquel le Conseil contribue à hauteur de 1,2 million de dirhams.