Les avions russes obligés de faire escale au Maroc avant d’aller en Amérique du Sud

Les avions russes obligés de faire escale au Maroc avant d’aller en Amérique du Sud




Les avions russes à destination de l’Amérique du Sud sont contraints de faire des escales au Royaume du Maroc à cause de l’avalanche de sanctions économiques contre la Russie, notamment la fermeture de plusieurs espaces aériens.

L’impact de la fermeture de plusieurs espaces aériens aux avions et compagnies russes se fait déjà ressentir. En réaction à l’invasion russe en Ukraine, l’Union européenne, le Canada, les États-Unis et bien d’autres pays ont interdit leur espace aérien aux Russes.

En revanche, des pays d’Amérique du Sud comme le Mexique et Cuba ont, eux, gardé leurs espaces aériens ouverts.

Cette sanction a poussé la compagnie aérienne russe Aeroflot à suspendre ses vols internationaux.

Elle a toutefois maintenu les liaisons intérieures et avec le Bélarus.

Les compagnies russes qui continuent d’opérer des vols internationaux font face à d’énormes difficultés.




Un vol d’Azur Air entre Moscou et Cancun a dû parcourir 12 999 km, avec une escale à Agadir, au Royaume du Maroc, rapporte le site spécialisé FlightRadar24.

Auparavant, ces mêmes vols parcouraient 10 023 km en survolant la Finlande, la Norvège et la Suède.

La compagnie aérienne russe Nordwind se trouve dans la même situation.

Elle parcourt désormais 8 099 kilomètres pour rallier Los Cabos, au Mexique.

En réponse aux sanctions, la Russie a fermé, à son tour, son espace aérien à 36 pays que sont: l’Albanie, Anguilla, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, les Îles Vierges britanniques, l’Allemagne, Gibraltar, la Hongrie, la Grèce, le Danemark, le Canada, la Croatie, Chypre, la République tchèque, l’Estonie, la Finlande, la France, Jersey, l’Irlande, l’Islande, l’Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni.

Le Royaume du Maroc n’est pas concerné par cette mesure.