Gaz: le Maroc accuse l’Algérie de bloquer son accord avec l’Espagne

Gaz : le Maroc accuse l’Algérie de bloquer son accord avec l’Espagne




Le Royaume du Maroc dénonce l’attitude de l’Algérie qui cherche à bloquer par tous les moyens la mise en œuvre de son accord avec l’Espagne pour acheminer du gaz acheté sur les marchés internationaux via le gazoduc Maghreb-Europe (GME).

Le 2 février dernier, le ministère espagnol de la Transition écologique a annoncé avoir répondu favorablement à la demande du Royaume du Maroc d’acheter « en toute transparence, du gaz naturel liquéfié (GNL) sur les marchés internationaux, le transformer dans une usine de regazéification et l’acheminer sur son territoire par le gazoduc maghrébin ».

La nouvelle a suscité la colère de l’Algérie qui a rompu en août ses relations diplomatiques avec le Royaume du Maroc et fermé, quelques mois plus tard, le gazoduc Maghreb-Europe.




« Quatre mois après la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe, l’expérience montre déjà qu’au lieu de nuire aux intérêts du Royaume du Maroc, le régime algérien s’est tiré une balle dans le pied », analyse Le 360, précisant que la portion de ce gazoduc qui traverse le Royaume du Maroc, devenue la propriété exclusive du Royaume du Maroc, a été bien entretenue depuis fin octobre.

Depuis la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe, l’Algérie a du mal à satisfaire la demande de l’Espagne en gaz.

Selon les données d’Enagas, les États-Unis sont devenus le premier fournisseur du marché espagnol devant l’Algérie, avec 13 103 GWh de gaz naturel liquéfié en janvier 2022, soit 34,6% de la consommation totale de l’Espagne.




À LIRE AUSSI:

L’Algérie à l’Espagne: « pas une goutte de gaz pour le Maroc »