Renforcement de la coopération militaire États-Unis-Maroc

Renforcement de la coopération militaire États-Unis-Maroc




Les États-Unis viennent de renforcer davantage la coopération militaire avec le Maroc. Une dérogation a été accordée aux fonds de défense pour que Washington continue à soutenir la participation du royaume aux exercices militaires conjoints.

« Le secrétaire à la Défense vient de signer une dérogation qui permet au Commandement des États-Unis pour l’Afrique (AFRICOM) de poursuivre sa coopération et sa formation avec le Maroc. […] Notre partenariat militaire avec le Maroc est solide, et nous sommes convaincus que ce partenariat inébranlable continuera de prospérer dans les années à venir », a déclaré à Middle East Eye Bardha Azari, porte-parole de l’AFRICOM.

De quoi faire lever un obstacle à la coopération militaire entre les deux pays. L’année dernière, le Congrès américain avait adopté un amendement pour restreindre le soutien financier accordé au Maroc dans le cadre des exercices militaires multilatéraux.




D’après cet amendement, le déblocage du fonds était désormais conditionné à l’engagement de Rabat de trouver une solution politique acceptable au conflit au Sahara Occidental.

Le sénateur démocrate Patrick Leahy et le sénateur républicain Jim Inhofe étaient à l’origine de cet amendement. Une initiative motivée par leur opposition à la reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur le Sahara, actée par l’ex-président des États-Unis Donald Trump en échange de la normalisation des relations diplomatiques entre le royaume et Israël.

Contre vents et marrées, la coopération militaire avance. Actuellement en visite au Maroc, Wendy Sherman, sous-secrétaire d’État américaine a d’ailleurs mis en avant le soutien de Washington au plan d’autonomie pour le Sahara marocain proposé par le royaume et salué par la même occasion le rôle de Rabat dans la région en matière de coopération sécuritaire.