Partenariat Maroc-UE: bilan positif et développement soutenu (Nasser Bourita)

Partenariat Maroc-UE: un bilan positif et un développement soutenu (Nasser Bourita)




Le Partenariat Maroc-UE connaît un développement soutenu et présente un bilan positif, a indiqué, à Rabat, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, soulignant la nécessité de continuer à lui imprimer un contenu concret et pionnier.

“Le Partenariat Maroc-UE connaît un développement soutenu et présente un bilan positif. Les résultats sont là, il faut les rappeler”, a-t-il affirmé lors d’un point de presse conjoint avec le Commissaire européen chargé du voisinage et de l’élargissement, Olivér Várhelyi, à l’issue d’entretiens bilatéraux.

Parmi ces résultats, M. Nasser Bourita a rappelé que le Royaume est doté de la plus grande enveloppe du Voisinage Sud, avec près de 908 millions d’euros programmés pour 2021-2024 et 1,6 milliard d’euros annoncés pour 2021-2027 (un rythme annuel de 227 millions d’euros).

Le Maroc, s’est-il félicité, est le premier pays en termes de flagship projects (projets phares), soulignant, dans ce sens, que sur les sept projets ciblant le Royaume, cinq sont déjà engagés et certains sont à un stade avancé de structuration.




“Nous pouvons d’ailleurs nous féliciter du nouveau palier franchi depuis juin 2019 dans le cadre de la restructuration de ce partenariat”, a poursuivi M. Nasser Bourita, notant que la visite de M. Olivér Várhelyi au Maroc, “nous permet de consolider davantage cette dynamique et de continuer à lui imprimer un contenu concret et pionnier”.

S’agissant de la coopération triangulaire, M. Nasser Bourita s’est félicité de la signature du document du projet “LINK UP AFRICA”, un “accord important qui montre aussi que notre partenariat va au-delà de nos régions et touche l’Afrique”.

“Nous sommes donc très ravis de voir que notre partenariat bénéficie non seulement à l’Union européenne et au Royaume du Maroc, mais a également des prolongements au delà vers le continent africain”, a-t-il dit.

Il a noté que ce projet inédit traduit la priorité donnée par le Royaume du Maroc et par l’Union européenne au développement de la coopération avec le continent africain. De l’avis de M. Nasser Bourita, outre la séquence dynamique, le bilan important et les résultats tangibles, les perspectives à venir pour ce partenariat sont elles aussi prometteuses.




Pour sa part, le responsable européen a indiqué que le projet Link Up Africa pourrait être un “game changer” en tant que toute première coopération triangulaire entre l’UE, le Maroc et l’Afrique, facilitant l’accès des jeunes à la formation et à l’emploi en Afrique, pour qu’ils puissent travailler dans leur propre pays.

Se félicitant de la teneur de ses entretiens avec M. Nasser Bourita, le commissaire européen a relevé que les échanges ont porté, entre autres, sur la mise en œuvre du nouveau Programme pour la Méditerranée et du plan économique et d’investissement, qui est le fondement du partenariat UE-Maroc.

Cet agenda, a-t-il expliqué, apportera des projets spécifiques avec un bénéfice direct pour la population, notant que la Commission européenne aimerait mobiliser autour de 8,4 milliards d’euros d’investissements pour le Maroc dans les 7 prochaines années dans le cadre du plan économique d’investissement.

À l’issue de leurs entretiens, MM. Nasser Bourita et Olivér Várhelyi ont signé le document relatif au projet “LINK UP AFRICA”, le premier de son genre dans le cadre du Partenariat entre le Royaume et l’Union Européenne.