Dessalement de l’eau: l’ONEE mobilise l’expertise américaine

Dessalement de l’eau: l’Office national de l’électricité et de l’eau potable mobilise l’expertise américaine pour échanger sur les innovations technologiques et les stratégies opérationnelles




L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a organisé, jeudi, avec le soutien des départements d’Etat et de l’Intérieur américains, un webinaire sous le thème “Forecast of Technological Development in Desalination and Operating Strategies for Performance and Cost Optimization”.

Les travaux de cet événement, organisé dans le cadre du programme américain “Ambassador’s Water Experts Program (AWEP)”, ont été lancés par Abderrahim El Hafidi, Directeur Général de l’Office, et Daniel Nibarger, Conseiller économique Adjoint par interim à l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Rabat, indique l’Office national de l’électricité et de l’eau potable dans un communiqué.

Ce webinaire a été animé par des experts américains de grande renommée membres de la Water Environment Federation (WEF) et a rassemblé plus d’une centaine de participants marocains et étrangers spécialisés dans le secteur de l’eau, ajoute la même source.

Dans son allocution d’ouverture, M. Nibarger a souligné que les États-unis d’Amérique et le Maroc affrontent des défis similaires pour renforcer la préservation des ressources en eau tout en recherchant des solutions pour la mobilisation de nouvelles ressources.




Comme le Royaume du Maroc, les États-Unis d’Amérique et particulièrement dans la région du Sud Est sont confrontés à une grave sécheresse aggravée par les effets du changement climatique.

M. Nibarger a, en outre, précisé que ces problématiques exigent que la communauté internationale continue de se mobiliser pour concevoir des solutions innovantes et durables y compris le dessalement.

De son côté, M. El Hafidi a mis en avant, lors de son intervention, les efforts déployés par l’Office national de l’électricité et de l’eau potable pour la sécurisation de l’approvisionnement en eau potable des différentes régions du Royaume.

Cependant, l’équilibre entre la demande et l’offre de l’eau conventionnelle devient de plus en plus difficile à maintenir dans certaines régions en raison de l’effet conjugué de l’accroissement de la demande et de la pression sur la ressource, alors qu’on assiste à une diminution des apports naturels d’eau conséquence des changements climatiques.

Ainsi, le développement des ressources en eau non conventionnelles à partir du dessalement de l’eau de mer et la déminéralisation des eaux saumâtres est devenu une solution pertinente, fiable et durable.




À ce sujet, M. El Hafidi a rappelé que l’Office national de l’électricité et de l’eau potable dispose d’une expérience probante de plus de 45 ans en matière de conception, construction, exploitation et maintenance des stations de dessalement et de déminéralisation.

En effet, l’Office dispose actuellement d’un parc de 19 stations pour une capacité de production de plus de 307.000 m³/j.

Pour répondre aux besoins croissants, il est programmé le triplement de la capacité actuelle de dessalement en la portant à plus d’1 million m³/jour à l’horizon 2030.

Pour ce faire, l’Office national de l’électricité et de l’eau potable adopte les dernières innovations technologiques dans le domaine en veillant à l’optimisation des performances et du coût de production notamment à travers l’utilisation des énergies renouvelables.

Lors de ce webinaire, les experts américains ont présenté les différents aspects technologiques, économiques et institutionnels du dessalement de l’eau et ont partagé l’expérience américaine et les leçons apprises en matière de performance et d’optimisation des coûts des technologies de dessalement.




Les échanges lors de ce webinaire ont conclu au fait que le dessalement constitue une alternative durable pour la sécurisation de l’approvisionnement en eau potable dans le contexte actuel de stress hydrique avec des milliers d’usines de dessalement déjà mises en service à travers le monde.

Il est possible d’améliorer le développement des projets de dessalement à travers la réduction de la consommation énergétique, l’augmentation du taux de récupération de l’énergie, l’atténuation des aspects environnementaux relatifs aux effluents, l’adoption des approches de normalisation et l’amélioration des procédures de passation des marchés relatives aux projets de dessalement.

Ce webinaire, le premier d’une série d’engagements d’experts américains au Royaume du Maroc pour apporter une assistance technique et présenter des innovations dans des domaines en lien avec le secteur de l’eau identifiés par le Royaume du Maroc, sera suivi par une visite d’experts de l’eau américains au Maroc ainsi que par d’autres webinaires sur des thématiques liées au domaine de l’eau, conclut le communiqué.