Fermeture du GME: l’Algérie continue à perdre ses parts de marché du gaz en Espagne

L’Algérie continue à perdre ses parts de marché du gaz en Espagne suite à la fermeture du Gazoduc Maghreb Europe




La tendance se précise : Pour le deuxième mois consécutif, les Etats-Unis détrônent l’Algérie dans le classement des pays exportateurs de gaz vers l’Espagne, indiquent des statistiques officielles de la société Enagás, chargée du maintien et du développement des infrastructures gazières en Espagne.

En février, l’Espagne a produit 12 472 gigawattheures (GWh) d’électricité à partir de gaz provenant des États-Unis, soit 32,9% du total des importations de ce produit, contre 8 801 à l’Algérie, soit 23,2%, rapportent des médias ibériques.

Le gaz naturel liquéfié (GNL) venant des Etats-Unis arrive dans les ports espagnols par méthaniers alors que la majorité des importations de l’Algérie sont acheminées via l’oléoduc Medgaz, qui relie directement les installations de Béni Saf au port d’Almeria.




Avant la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe, décidée fin octobre par le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, les exportations de gaz des Etats-Unis vers l’Espagne ne représentaient que 16% en septembre 2021.

En revanche, le volume de gaz en provenance de l’Algérie, essentiellement transféré par les pipelines Gazoduc Maghreb Europe, qui passe via le Royaume du Maroc, et Medgaz, avoisinait les 46% du total des importations espagnoles.

Déjà le bulletin des statistiques de décembre 2021 de la société Enagás avait montré que le gaz naturel liquéfié entré sur le marché espagnol par méthaniers, représentait près de 70% du total de ses importations contre 52,4% pour le même mois de 2020.

Quant au gaz transféré par gazoducs, il avait accusé une forte baisse, ne représentant alors que 31,2% contre 52,4% durant la même période en 2020.