Le Maroc «menace directement» l’Espagne, selon l’ex chef des armées espagnoles

Le Maroc «menace directement» l’Espagne, affirme l’ancien chef des armées espagnoles




Le Royaume du Maroc est une «menace directe» contre l’Espagne.

C’est le constat de l’ancien chef des armées du voisin ibérique, de 2017 à 2020, le général Fernando Alejandre, dans son livre : «Le Roi servit et la patrie honorée», rapporte ce dimanche 13 mars Europa Press.

Le militaire estime que le Maroc concrétisera ses menaces «le moment venu», mais avant d’entrer dans un conflit armé conventionnel, le royaume lancera des opérations hybrides, tels que les assauts aux frontières de Ceuta et Melilla.

Le général Fernando Alejandre a mis en garde contre «une menace sérieuse» qui ne doit pas être prise à la légère.

Pour rappel, l’actuel chef des armées, l’amiral Teodoro López Calderón, a indiqué, en novembre 2021, lors de sa participation à une conférence ouverte au public, que «le Maroc ne constitue pas une menace pour Ceuta et Melilla».




Toutefois, le général Fernando Alejandre a reconnu qu’il y a des actions de la part de Rabat entrant dans le cadre de ce qui est appelé «zone grise», citant particulièrement la crise migratoire de mai 2021 lors de l’exode de milliers de Marocains vers Ceuta.

L’amiral a affirmé, à cette occasion, que «le Maroc n’a jamais exprimé sa volonté d’annexer les deux villes autonomes par la force», ajoutant que «l’Espagne a une capacité de dissuasion qui ne se limite pas seulement à ses forces armées».

L’ancien chef des armées du voisin ibérique a par ailleurs souligné qu’«en ce moment le principal rival» du Royaume du Maroc est l’Algérie.

Le général Fernando Alejandre a ajouté que le conflit du Sahara occidental est «le problème le plus grave» auquel Rabat doit faire face.